Passer au contenu principal

SuisseGenève Aéroport chauffé et refroidi par l'eau du lac

Afin d'alimenter ses infrastructures avec de l'énergie 100% renouvelable, l'aéroport de Genève va investir 80 millions de francs pour accueillir GeniLac.

Le raccordement de Genève Aéroport à GeniLac lui permettra de chauffer et refroidir ses bâtiments avec l'eau du Léman. (Photo d'illustration)
Le raccordement de Genève Aéroport à GeniLac lui permettra de chauffer et refroidir ses bâtiments avec l'eau du Léman. (Photo d'illustration)
Keystone

Genève Aéroport s'est engagé à alimenter la totalité de ses infrastructures avec de l'énergie 100% renouvelable d'ici à 2025. «Avec son raccordement à GeniLac, cet objectif devient une réalité», explique le directeur général André Schneider, cité dans un communiqué.

La plate-forme investira environ 80 millions de francs dans les réseaux et les centrales thermiques pour accueillir GeniLac. Dès 2023, elle pourra progressivement chauffer et refroidir ses bâtiments avec l'eau du Léman. L'engagement pris est de trente ans, précise le communiqué.

Conduites souterraines

GeniLac est une solution thermique innovante développée par les SIG. L'eau du Léman est captée à 45 mètres de profondeur, à une température moyenne de sept degrés. Transportée dans des conduites souterraines jusqu'aux bâtiments raccordés, elle permet de rafraîchir les bâtiments en été. En hiver, avec l'adjonction de pompes à chaleur, le système produit du chauffage.

En remplaçant les chaudières ainsi que les climatisations, GeniLac fera baisser à terme les émissions de CO2 du canton de 70'000 tonnes par an. Ce réseau devrait atteindre les 30 km et s'étendra de la rive gauche à la rive droite, jusqu'au quartier de l'Étang à Meyrin notamment.

«L'engagement de Genève Aéroport était primordial, car il nous a permis de développer le projet GeniLac dans la zone aéroportuaire. Ainsi de nombreux bâtiments pourront se passer des énergies fossiles et polluantes», s'est réjoui Christian Brunier, directeur général des SIG.

Rachat de chaleur

Genève Aéroport construira une centrale thermique dès l'été 2020. Le crédit d'investissement de 24 millions correspondant a été validé mardi par le conseil d'administration. D'une surface de 1900 m2, cette centrale abritera des pompes à chaleur haute performance pour produire le chauffage des infrastructures de la plate-forme et de ses partenaires.

Le surplus de chaleur produit par les pompes à chaleur de Genève Aéroport sera réinjecté dans le réseau SIG. Un contrat de rachat d'énergie a également été signé jeudi par les deux parties.

Réduction des émissions de CO2

Avec son raccordement à GeniLac, Genève Aéroport pourra abandonner sa chaufferie au fioul consommant deux millions de litres de mazout par an et datant des années 70. Le site aéroportuaire réduira ainsi ses émissions de CO2 de 5300 tonnes par an.

Le canton de Genève se réjouit du rapprochement entre Genève Aéroport et les SIG. Le raccordement de l'aéroport à GeniLac contribuera à réduire la dépendance aux énergies fossiles du canton, selon Serge Dal Busco, chef du Département des infrastructures.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.