L’Alternative veut plafonner les primes à 10% du revenu

InitiativeLa mesure coûterait 250 millions de francs à l'Etat. La preuve, pour l'Alternative, que le système est à bout de souffle.

Illustration Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les trois partis de l’Alternative – le Parti socialiste, les Verts et Ensemble à Gauche – vont lancer cette semaine une initiative populaire cantonale. Elle propose une aide financière de l’État dès que le montant payé par un ménage pour ses primes d’assurance-maladie dépasse 10% de son revenu déterminant unifié (RDU). La mesure s’appliquerait à des dizaines de milliers de Genevois. Selon une estimation, le surcoût engendré pour le Canton serait de 254 millions de francs par an.

Lire aussi l'éditorial: Les coûts de la santé nous asphyxient

«La hausse, année après année, des primes pèse d’une manière qui devient insupportable sur le budget des ménages, commente Carole-Anne Kast, présidente du PS. Même si nous plaidons tous pour une refonte totale du système au niveau fédéral, il nous semble indispensable d’agir maintenant au niveau cantonal.»

La cible: la classe moyenne

Nicolas Walder, président des Verts, enfonce le clou: «Notre système de financement de la santé est en bout de course. Ce que demande notre initiative est simple. Les Genevois ne devraient pas payer plus de 10% de leur revenu pour l’assurance-maladie. Cela ne concernera ni les pauvres, qui sont heureusement déjà aidés, ni les personnes aisées qui, elles, ne consacrent pas 10% de ce qu’elles gagnent pour leur santé. C’est la classe moyenne qui en profitera, alors qu’aujourd’hui elle subit de plein fouet chaque augmentation des primes sans recevoir aucune aide publique.»

Selon Jocelyne Haller, d’Ensemble à Gauche, l’initiative prend le contre-pied de la politique menée actuellement par le Conseil d’État avec l’appui de la majorité de droite du Grand Conseil. «La tendance est plutôt à la diminution des aides du Canton, poursuit-elle. Par exemple, la suppression en 2018 du subside de 30 francs, que nous allons combattre au Grand Conseil. De plus en plus de personnes ne parviennent plus à payer leurs primes et finissent aux poursuites.»

Selon une étude des HUG, 5% des Genevois seraient incapables de payer leurs primes au moins une fois dans l’année. Le coût pour l’État des assurés débiteurs devient du reste astronomique. En 2018, le conseiller d’État Mauro Poggia a estimé qu’il faudra débourser 50,7 millions de francs.

De la colère dans la rue

Les trois partis de gauche annoncent également qu’ils seront présents à la manifestation organisée samedi sur ce thème par un groupe de citoyens. Baptisé «Lutte contre l’augmentation des primes d’assurance-maladie», ce mouvement fondé par deux mères de famille sans affiliation politique a en effet annoncé hier qu’il invitait la population à venir défiler. Le cortège partira à 14 heures de la zone piétonne de la rue du Mont-Blanc.

Pour Thierry Apothéloz, conseiller administratif socialiste de Vernier, le ras-le-bol des habitants n’est pas une surprise: «À l’époque de la création de la Loi sur l’assurance-maladie (LAMal), le Conseil fédéral s’était engagé à ce que le montant des primes n’excède pas 8% du revenu des Suisses. À Genève, en 2016, il oscillait entre 10 et 20%, voire bien davantage pour certaines familles.» Et rien n’indique que nous allons vers des jours meilleurs.

(TDG)

Créé: 13.11.2017, 19h41

Ensemble à Gauche part en campagne

Les élections cantonales (printemps 2018), c’est déjà demain. Dimanche, c’était au tour d’Ensemble à Gauche (EàG) de lancer sa campagne à Carouge, sur le thème «Changer de cap à Genève, c’est possible!».

La fête a réuni les trois candidats au Conseil d’État de la formation (Jocelyne Haller, Salika Wenger et Pablo Cruchon), les soixante-six qui briguent un siège au Grand Conseil ainsi qu’une cinquantaine de sympathisants. Un hommage a été rendu à Christian Grobet, figure historique du mouvement, qui ne se représentera pas.

Grâce aux victoires remportées dans les urnes sur Prévoyance 2020 et RIE III (réforme de l’imposition des entreprises), la gauche de la gauche estime avoir le vent en poupe. Elle vise quinze sièges au parlement (contre huit aujourd’hui) et la conquête d’une majorité de gauche avec ses alliés.

Malgré la taille modeste de sa députation, EàG juge avoir un bon bilan. «La population s’est reconnue à plusieurs reprises dans les valeurs de la coalition, notamment au niveau cantonal en ce qui concerne les droits populaires et les tarifs des TPG», a souligné dimanche Salika Wenger. E.BY

Sondage

Les partis de gauche lancent une initiative qui veut plafonner les primes maladie à 10% du revenu. Une bonne idée?





Articles en relation

Halte à la hausse des primes maladie!

L'invité Plus...

Les maçons exigent une aide pour l’assurance-maladie

Revendication Les travailleurs du gros œuvre demandent une participation à l’assurance-maladie et une limitation forte du travail temporaire. Plus...

Les Romands à l’assaut du système LAMal

Primes maladie Un jour après le coup de massue provoqué par la hausse des primes maladie, le couple Maillard-Poggia présente une nouvelle initiative populaire. Plus...

Deux mères de famille bataillent contre la hausse des primes

Assurance maladie Joëlle Combremont et Patricia Léoz ont amorcé un dialogue avec les politiques de tous les partis. Plus...

Coup de bambou pour Genève et Vaud

Primes maladie Hausse de 4% en moyenne, mais facture plus salée dans l’arc lémanique (5,4% à Genève). Berset met les acteurs au pied du mur. La riposte se prépare. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Merkel échoue à former une coalition
Plus...