Passer au contenu principal

La gauche relance l'offensive en faveur des droits politiques des étrangers

Un projet de loi rouvre le débat en voulant accorder les droits de vote et d’éligibilité aux niveaux cantonal et communal.

Depuis 2005, environ 85 000 résidents étrangers peuvent voter dans les communes genevoises.
Depuis 2005, environ 85 000 résidents étrangers peuvent voter dans les communes genevoises.
Frank Mentha

Cosigné par des députés d’Ensemble à Gauche (EàG), des Verts et du Parti socialiste, un projet de loi constitutionnelle va parvenir sur les pupitres du Grand Conseil lors de la session qui se déroulera le 28 février et le 1er mars. Il demande une extension maximale des droits politiques octroyés jusque-là aux résidents étrangers: droit de vote et d’éligibilité tant dans les communes que sur le plan cantonal. «C’est un maximum, mais il n’est pas si énorme que cela, commente Jocelyne Haller, députée d’EàG. Chacun peut constater que le droit de vote au niveau communal, acquis depuis près de quinze ans, n’a pas soudainement bouleversé le Landerneau politique.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.