Passer au contenu principal

La gauche réclame une rue de la Croix-Rouge plus sûre

La Ville étudiera la création de deux pistes cyclables et d’un passage piéton de plus dans cette artère.

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Magali Girardin

Elle s’étend de la place Neuve au Palais Eynard. Et voit passer chaque jour des milliers de voitures, bus et vélos. «Une rue de la Croix-Rouge sans danger», voilà ce qu’a réclamé la gauche ce mercredi soir à l’occasion du Conseil municipal de la Ville de Genève. Pour ce faire, le PS, les Verts et Ensemble à Gauche demandent l’étude de la création de deux pistes cyclables ainsi que l’installation d’un passage piéton face au Palais Eynard.

Aux yeux du conseiller municipal Vert Alfonso Gomez, «c’est un endroit dangereux». Dénonçant un «mélange des genres», il rappelle que «Pro Vélo et Mobilité piétonne se battent depuis des années pour qu’on ne mette pas les piétons et les cycles sur les mêmes voies». La conseillère municipale d’Ensemble à Gauche Maria Pérez renchérit: «Cette rue est l’une des plus dangereuses de la ville. C’est une honte pour les touristes.» En tant que «piétonne», elle lance: «Ce qu’on vous demande, c’est que les gens puissent déambuler dans cette rue en toute sécurité.»

Le PLR Pierre de Boccard rappelle quant à lui qu’un passage piéton existe à quelques mètres du Palais Eynard et s’étonne que la gauche demande un passage piéton «fait pour les conseillers municipaux»! Le conseiller municipal précise enfin que la rue est trop étroite pour envisager des pistes dédiées aux cycles.

Son collègue Guy Dossan, PLR lui aussi, ajoute qu’il est «trop tard! Des travaux ont été agendés en août. Pour les réaliser, il a fallu organiser le déplacement de circulation de tous les modes de transport, en particulier des TPG. Stopper les travaux coûtera donc, et pas seulement à la Ville.» Et le conseiller municipal de s’étonner que cette demande n’ait pas été intégrée dans le projet.

Pour le PS Olivier Gurtner, le chantier qui approche représente au contraire une opportunité. «Le contexte est favorable puisque cette rue sera fermée durant l’été pour travaux.» Il exhorte le délibératif à voter le texte de la gauche «pour empêcher que la petite reine reste le parent pauvre de la mobilité genevoise». Son appel a été entendu puisque, avec l’appui du PDC, la motion est acceptée par 39 oui contre 25 non, charge au Conseil administratif d’étudier la faisabilité des propositions. Le conseiller administratif chargé des Constructions et de l’Aménagement, Rémy Pagani, prévient d’ores et déjà que la création d’«une piste cyclable sera difficile. À la montée, nous pourrons mettre des pictogrammes dans la voie de bus. Et, à la descente, on essaiera de trouver une solution.»

Mixité imposée

Plus tôt dans la soirée, le délibératif a décidé (par 42 oui contre 26 non) d’imposer la mixité à la présidence du Municipal.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.