La gauche dure veut reconquérir la majorité en Ville

PolitiqueSolidaritéS et le DAL lancent leur campagne pour les élections municipales.

Pierre Bayenet vise une place au Conseil administratif.

Pierre Bayenet vise une place au Conseil administratif. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sous le nom de liste d’Ensemble à Gauche (EàG), les candidats de SolidaritéS et de l’association Défense des aînés, des locataires, de l’emploi et du social (DAL) lancent leur campagne en vue des élections municipales. Ils sont 33 à viser un siège de conseiller municipal en Ville de Genève et 5 à Carouge, commune dans laquelle la gauche dure n’avait présenté personne en 2015. À Genève, Pierre Bayenet brigue également une place au Conseil administratif.

«Notre programme est centré sur la lutte contre les inégalités sociales et la pauvreté, explique ce dernier. En Ville, l’objectif électoral est de retrouver une majorité de gauche au Conseil municipal. Cette dernière législature a été du temps perdu en raison des obstacles mis par la droite élargie. La Ville doit redevenir une force de propositions.»

Et des projets, les candidats d’EàG n’en manquent pas. «Nous allons poursuivre la lutte pour rendre l’utilisation des transports publics moins coûteuse, poursuit Esteban Muñoz. En Ville de Genève, nous voulons diminuer de 50% le prix de l’abonnement annuel TPG grâce à une subvention municipale. Si nous échouons au niveau du Délibératif, nous lancerons une initiative municipale.» Une mesure qui coûterait au maximum 10 millions de francs.

À Carouge, Henriette Stebler s’alarme de la précarité qu’elle côtoie dans son quartier, la Fontenette: «On devrait y déclarer l’état d’urgence sociale, car la situation de nombreuses personnes est très inquiétante, commente-t-elle. Si nous obtenons une majorité, nous lancerons un plan d’urgence.»

Corinne Bonnet Mérier promet, elle, de se battre pour faire de Genève une ville exemplaire concernant l’intégration des handicapés. «Genève est en retard au niveau des aménagements en matière d’accessibilité pour les handicapés, assure la membre du comité du Club en fauteuil roulant. Il faudrait consulter les associations concernées en amont, avant de lancer des travaux.» Toujours au niveau de l’aménagement urbain, Stéphanie Bolay veut donner aux femmes de la visibilité dans l’espace public, qu’elles puissent s’y sentir bien et en sécurité.

De son côté, Brigitte Studer plaide en faveur d’un effort supplémentaire de la Ville pour aider les gens à se loger: «La Gérance immobilière municipale offre 5300 logements et la Fondation municipale pour le logement social 760. C’est bien, mais il en faudra davantage.»

Fort bien, mais comment financer ces projets alors que les budgets de nombreuses collectivités publiques sont déjà dans le rouge? «Nous ne l’oublions pas et avons toujours défendu en parallèle des propositions permettant d’augmenter les ressources financières, de même que nous combattons systématiquement les projets de baisses d’impôt, répond Pierre Bayenet. Si notre initiative demandant l’imposition de 100% des dividendes était acceptée, cela rapporterait 10 millions à la Ville. De quoi financer le subventionnement des abonnements TPG.»

Créé: 30.01.2020, 17h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...