Passer au contenu principal

Gagner la bataille du jour d’après

La foule était innombrable, violette et joyeuse. C’était hier jour de grève des femmes, et la manifestation qui a couronné cet événement hors du commun a enregistré un succès massif. On était largement au-delà des 10 000 personnes dans les rues de Genève, peut-être 20 000.

Les grévistes ont manqué cruellement pendant la journée dans les crèches, les bureaux, les familles et… à la rédaction de la «Tribune de Genève». Leur absence a souligné par contraste le rôle irremplaçable des femmes dans tous les rouages de la société et la légitimité de leur combat pour l’égalité.

Mais le succès de la grève et de la manifestation ne garantit pas l’avènement d’un changement de fond. La bataille du jour d’après est la plus difficile. Elle se joue dans les esprits et nécessite un de ces coups d’accélérateur que l’histoire affectionne.

On l’a vu avec les grèves pour le climat: regardées à leur début d’un œil goguenard, elles provoquent une prise de conscience profonde et durable. Il y a quelques mois, on se vantait de prendre l’avion pour un jour de shopping à Barcelone. Aujourd’hui, on doit presque s’excuser avant de monter dans l’appareil… Les inquiétudes climatiques n’étaient pas nouvelles. Il leur fallait un déclic pour remonter à la surface des consciences. Les mentalités changent par à-coups.

En matière d’égalité, souhaitons une accélération semblable. En théorie, l’affaire semble entendue: chacune et chacun devrait pouvoir viser une carrière intéressante, choisir sa voie et disposer de son corps. Mais la réalisation de cet idéal tarde. Puisse la grève provoquer l’étincelle nécessaire.

Par-delà les différentes sensibilités, les désaccords sur la méthode ou sur les slogans, l’égalité devrait s’imposer comme un projet bénéfique à toute la société. Travaillons à la révolution des esprits. Le reste suivra.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.