Passer au contenu principal

Quel sera le futur quartier à la Praille? Aux Genevois de décider le 10 juin

Le 10 juin, une loi sur le PAV est soumise au vote. Derrière les types de logements à réaliser se cachent de gros enjeux économiques.

La gauche, craignant que le PAV ne se transforme en un «Manhattan-sur-Léman», menace de tout bloquer par le biais d’un référendum.
La gauche, craignant que le PAV ne se transforme en un «Manhattan-sur-Léman», menace de tout bloquer par le biais d’un référendum.
Olivier Vogelsang

Le futur de la Praille est dans les mains des Genevois. Le 10 juin, ils se prononceront sur une loi qui fixe la répartition des logements dans le secteur Praille-Acacias-Vernets (PAV). Depuis que les autorités ont décidé, il y a treize ans, de transformer cette zone industrielle en un quartier de la ville, c’est la première fois que les électeurs s’expriment. On le doit au conseiller d’État Antonio Hodgers, qui cherche par-là à obtenir une large adhésion.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.