Fuite de produit suspect dans un laboratoire universitaire du CMU

Fait diversLes pompiers sont intervenus samedi matin dans un local du CMU servant à des expériences. Plus de deux heures sur place afin d'écarter tout danger.

Une fuite de produit suspect a eu lieu samedi dans les locaux du CMU.

Une fuite de produit suspect a eu lieu samedi dans les locaux du CMU. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une retraitée en tenue estivale demande au pompier présent sur le trottoir de la rue Michel-Servet si la bibliothèque reste accessible «malgré l’incendie en cours». Réponse du sapeur professionnel: «Il n’y a pas de feu, Madame, mais nous sommes effectivement en train d’intervenir dans le bâtiment.»

Le bâtiment est celui du Centre médical universitaire (CMU) dominant le site de l’Hôpital cantonal. Peu après 9 h 40, ce samedi matin, un agent de sécurité faisant sa ronde dans les étages de la section médecine fondamentale a senti une odeur désagréable, rappelant au nez celle de l’œuf pourri. Il donne l’alerte, tout en indiquant se trouver face à la porte d’un laboratoire. Le Service d’incendie et de secours (SIS) envoie sept véhicules et treize hommes, l’effectif d’une grande alarme chimique. Le SMUR arrive, lui, en voisin, prend en charge l’agent dans l’ambulance, sans avoir besoin de le transporter aux Urgences. La légère irritation des voies respiratoires ne présente pas de danger.

Local borgne

Au 8e étage, cela prend plus de temps. Les sapeurs, sous protection respiratoire, pénètrent dans un local borgne de dix mètres carrés. Ils se retrouvent alors face à des fûts en inox et un incubateur en forme de frigidaire. Entre les deux, un conducteur flexible. «La fuite a été constatée sur l’un des raccords, explique l’officier de direction, Frédéric Jaques. Nos équipes ont pu la stopper.»

Sperme de souris

Restait à identifier le produit incriminé et à en mesurer la concentration. «Notre spécialiste NRBC a eu recours à un explosimètre particulier, qui a permis d’écarter tout risque supplémentaire. Dans l’intervalle, nous avons tenté de joindre le responsable de l’expérience biologique mené dans ce laboratoire.» A l’intérieur de l’incubateur, des paillettes contenant du sperme de souris. La semence stockée ne semble pas avoir souffert de l’intervention.

Retour en caserne vers midi pour repartir peu après à la rue des Maraîchers. L’odeur, ici, est plus facile à qualifier: le feu a pris dans un local à containers. Fumée dans l’allée, extinction rapide et reconnaissance par l’échelle. Ni peur ni mal, à l'heure de la sieste. (TDG)

Créé: 15.07.2017, 14h54

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Scrutin annulé: Pagani vilipendé
Plus...