La France voisine muscle sa formation

FormationDes filières universitaires sont en gestation, notamment en partenariat avec Genève et Lyon 2.

Photo d'illustration

Photo d'illustration Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La France voisine veut combler son déficit en matière de formations universitaires. Des modules ont déjà été mis en place, en particulier dans les métiers de l’humanitaire. De jeudi à samedi, des journées dédiées à la découverte de ces métiers encore peu connus se tiennent à Gaillard, l’une des communes de l’agglomération annemassienne. La proximité de la Genève internationale et de son tissu riche en ONG permet aux jeunes qui désirent épouser ces métiers de déboucher sur de vrais postes de travail. Quitte à passer d’abord par la case «bénévole» ou «emploi temporaire».

Parmi les 70 exposants annoncés au salon, une poignée d’entités helvétiques, dont Médecins sans frontières et l’UNIGE. Des métiers dans l’humanitaire? Lesquels? Dans la logistique, la nutrition, mais aussi dans la récolte de fonds. Là encore, Genève représente un lieu idéal, un vivier de philanthropes. Des modules de formation allant jusqu’au doctorat sont déjà mis en place, en partenariat avec l’Université Lyon 2 ou le Cerah (Centre d’enseignement et de recherche en action humanitaire de Genève).

Plusieurs autres filières vont se muscler en région annemassienne: dans le domaine de la santé, avec des formations en soins infirmiers de niveau bachelor, dans la construction, en ciblant en particulier les techniques durables. Deux bâtiments sont prévus sur le site de l’ancien hôpital d’Annemasse.

«Un immeuble dédié aux filières publiques sera construit pour 10 millions d’euros», résume Marc Genix, en charge de la formation supérieure au sein du Pôle métropolitain du Genevois français. Des écoles privées s’y intéressent aussi. Ce site sera idéalement placé, à quelques pas du futur tram 12 et de la halte CEVA en gare d’Annemasse. Le premier coup de pioche est prévu pour l’an prochain.

D’autres filières sont en gestation dans des villes ou des sites de la couronne genevoise. Thonon mise sur le tourisme, Ferney – proche du CERN – sur la transition énergétique, Archamps sur les hautes technologies, Bonneville sur la formation d’enseignants.

www.cite-solidarite.fr.

Jeudi (Divonne) et vendredi (Archamps): sur inscription, payant.

Samedi 13 octobre (9 h-18 h) Espace Louis Simon de Gaillard (gratuit)

(TDG)

Créé: 09.10.2018, 19h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...