Passer au contenu principal

Les Français ont signé le protocole de financement du CEVA

Lundi après-midi, à Saint-Julien-en-Genevois, les partenaires français, une petite dizaine, ont signé le protocole d’intentions de financement du CEVA France.

Signature du protocole d'intentions relatif au plan de financement de la partie française du CEVA.
Signature du protocole d'intentions relatif au plan de financement de la partie française du CEVA.
Lucien Fortunati

Ca y est. Le financement du projet CEVA est assuré. Lundi après-midi, à Saint-Julien-en-Genevois, les partenaires français, une petite dizaine, ont signé le protocole d’intentions de financement du CEVA France. Les Français se sont ainsi engagés à payer 234 millions d’euros, coût du tronçon sur leur territoire. Côté suisse, le projet CEVA est devisé à 1,567 milliards de francs. Ils débourseront encore quelque 150 millions d’euros pour l’achat de 19 rames de train. « C’est un engagement fort de la région », a relevé Jean-Jack Queyranne, Président de la région Rhône-Alpes. « 400 millions d’euros, la somme mérite d’être relevée en ces temps difficiles pour la France », a souligné pour sa part Jean-François Carenco, préfet de la région Rhône-Alpes. L’Etat, la région Rhône-Alpes, le Conseil général de la Haute-Savoie et le Réseau Ferré de France règleront la plus grosse partie de la facture, soit 200 millions d’euros. Le reste étant divisé entre Annemasse agglomération, les communautés de communes Arve et Salève, Faucigny-Glières et du Pays Rochois ainsi que d’autres collectivités de Haute-Savoie. Présents, les conseillers d’Etat Pierre-François Unger et Michèle Künzler ont déclaré qu’ils prenaient acte de leur engagement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.