«Food trucks»: la Ville propose quatre nouveaux emplacements

GenèveDès le 1er mars, dix restos ambulants vendront leurs plats à l’emporter sur le domaine public, contre six actuellement.

Neros Pizza, l'un des premiers «Food Trucks» genevois, n'avait pas obtenu l'autorisation de la Ville en 2014. Vont-ils décrocher le précieux sésame cette année?

Neros Pizza, l'un des premiers «Food Trucks» genevois, n'avait pas obtenu l'autorisation de la Ville en 2014. Vont-ils décrocher le précieux sésame cette année? Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Esplanade de la basilique Notre-Dame, rue Kazem-Radjavi, rond-point de la Jonction et avenue de l'Amandolier. Voici les quatre nouveaux emplacements mis à disposition des «food trucks» genevois. A compter du 1er mars prochain, et pour une durée de quatre ans, l’armada des cuisines mobiles officiellement adoubées par les autorités de la Ville passera donc de six unités à dix.

«Nous sommes arrivés au terme de la période test qui avait été lancée en septembre 2014, explique Guillaume Barazzone, en charge du Département de l’environnement urbain et de la sécurité (DEUS). Après ces quinze mois d’exploitation, un premier bilan très positif a pu être dressé, aussi bien auprès des consommateurs que des exploitants. Nous avons également reçu de nombreuses demandes, notamment des Organisations internationales et de leurs employés, pour offrir une présence sur la Rive droite. Ces «food trucks» sont un plus en termes d'attractivité de notre ville.»

Suite à une sollicitation d’offres parue à la mi-novembre 2015, le Service de la sécurité et de l’espace public (SEEP) a reçu de nombreux dossiers. Dix-huit candidats ont été auditionnés par un jury composé de trois membres provenant chacun d’un service différent de la Ville. Sur les dix «food trucks» retenus pour une durée contractuelle de quatre ans, cinq sont de nouveaux venus, les autres faisant partie de la flotte qui avait été sélectionnée en 2014 pour la période test.

Deux circuits en Ville

Autre nouveauté: le parcours que sillonneront les cuisines ambulantes. Celui-ci sera divisé en deux circuits distincts de cinq emplacements chacun, exploités du lundi au vendredi, de 11 h à 14 h 30. Chaque jour, les exploitants devront changer de lieu. «Au terme de la première année, les «food trucks» ayant officié sur le circuit n° 1 seront affectés au parcours n° 2, et inversément», précise le magistrat. Et de rappeler que les cuistots ambulants «sont tenus de ne proposer que des plats à l’emporter». Les roulottes ont en effet interdiction de proposer à leurs clients des chaises et tables en terrasse. Et ce, pour ne pas concurrencer les bistrots des quartiers où ils font escale.

Contacté, l’un des heureux élus nouvellement sélectionnés par la Ville ne cache pas sa joie. «Jusqu’à présent, pour vendre nos plats, nous devions trouver des emplacements privés, témoigne l’exploitant de ce «food truck» spécialisé dans la cuisine italienne (*). Le plus souvent nous louions une place sur des parkings d’entreprises situés à l’extérieur de la ville. Nous travaillions alors dans l’incertitude, nos autorisations pouvant être révoquées du jour au lendemain, poursuit-il. Désormais, avec la possibilité d’accéder aux circuits proposés par la Ville, nous allons non seulement gagner en visibilité mais surtout pouvoir travailler plus sereinement grâce à un contrat sur plusieurs années.»

Pour connaître les horaires et emplacements des «food trucks» genevois: www.genevemarches.ch

(*) A l'heure où nous publions ce témoignage, l'identité des nouveaux «food trucks» retenus par la Ville de Genève n'a pas encore été dévoilée.

(TDG)

Créé: 03.02.2016, 15h27

Articles en relation

Monsieur Propre tape sur le nez des Food Trucks genevois

Alimentation rapide Lors de la Geneva Street Food Fest sur la promenade Saint-Antoine, le chimiste cantonal a dénoncé plusieurs infractions. Plus...

Les «food trucks» roulent pour tous les appétits genevois

Alors que se trame le premier Food Street Festival, retour sur le boom spectaculaire des camions restos. Plus...

La réglementation concernant les food trucks est mise sur le gril

Hygiène Les exploitants de roulottes et de take-away de moins de 10 places ne doivent pas suivre de cours, contrairement aux restaurants et cafés. Plus...

Les pionniers du food truck genevois livrent leurs recettes

Restauration Les camions-restaurants présentent l’image d’une entreprise accessible. Des propriétaires livrent leurs analyses. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...