Le fondateur du musée Ariana à l'honneur

HistoireUne plaque commémorative a été posée ce 14 janvier dans la Vieille-Ville, en hommage au Genevois Gustave Revilliod, mécène, collectionneur éclectique et grand voyageur.

Dévoilement ce 14 janvier de la plaque épigraphique en l'honneur de Gustave Revilliod, en présence notamment du conseiller administratif de la Ville Rémy Pagani (à gauche) et de Nicolas Gagnebin (au centre), membre de l'Association des Amis du musée Ariana.

Dévoilement ce 14 janvier de la plaque épigraphique en l'honneur de Gustave Revilliod, en présence notamment du conseiller administratif de la Ville Rémy Pagani (à gauche) et de Nicolas Gagnebin (au centre), membre de l'Association des Amis du musée Ariana. Image: LAURENT GUIRAUD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce mardi 14 janvier est à marquer d'une pierre blanche pour les amoureux de Gustave Revilliod. En fait de pierre, il s'agit plus précisément de marbre bleu, rouge et beige, dans des tons pastel qui colorent agréablement une (grande) plaque commémorative. À l'initiative de l'Association des Amis du musée Ariana, soutenue par la Ville de Genève, elle a été apposée sur la façade du 12, rue de l'Hôtel-de-Ville. Là où, au XIXe siècle, a vécu ce Genevois trop peu connu. On lui doit pourtant la création du musée Ariana. Mais pas seulement.

Délégué de la Confédération

Fils de bonne famille, Gustave Revilliod est né à Genève le 8 avril 1817. Il décédera le 21 décembre 1890 au Caire, lors de l'un de ses très nombreux périples à travers le monde. Cet infatigable voyageur était d'ailleurs allé une première fois en Égypte pour le compte de la Confédération: en 1869, il était l'un des trois délégués helvétiques à l'inauguration du canal de Suez.

Un livre pour le découvrir

À l'occasion des 200 ans de sa naissance, un remarquable ouvrage* réalisé par une trentaine de chercheurs, spécialistes et conservateurs est paru. Il retrace les multiples facettes de cet homme de lettres et éditeur, mais aussi mécène et surtout collectionneur amoureux du beau, aussi éclectique que compulsif. Il a légué à la Ville de Genève pas moins de 30'000 objets! Sculpture, peinture, horlogerie, orfèvrerie mobilier, vitraux et bien sûr livres - sa bibliothèque comptait environ 10'000 ouvrages - tout l'intéressait.

Un legs pas respecté

Cet incroyable héritage, Gustave Revilliod voulait en faire profiter le plus grand nombre. Quand le 12 Hôtel-de-Ville deviendra trop étroit, il entreprendra la construction du Musée Ariana, de 1877 à 1884, pour y entreposer ses formidables collections. À sa mort, celui qui fut aussi député au Grand Conseil et conseiller municipal dans sa commune du Petit-Saconnex, lègue à la Ville son domaine de Varembé. Quelque 36 hectares qui s'étagent des rives du lac à l'Ariana. Le mécène précise que son accès au public devra être garanti à perpétuité et qu'il ne devra pas être vendu en tout ou partie.

Las, en 1929, sur pression du Canton et de la Confédération et en totale contradiction avec le testament de Gustave Revilliod, on érige le Palais des Nations. Voilà le domaine de Varembé amputé de près d'un huitième de sa surface. La vue sur le lac depuis l'Ariana est définitivement condamnée. Les collections, elles, ont été morcelées. Elles enrichissent aujourd'hui divers musées genevois, même si les objets de verre et de céramique demeurent très présents à l'Ariana.


*«Gustave Revilliod, 1817-1890: un homme ouvert au monde», ouvrage collectif, Éd. Cinq-Continents.

Créé: 14.01.2020, 15h35

Articles en relation

Revilliod pensait que c’était un Raphaël

Décryptage Lorsqu'il a acheté cette «Vierge au chardonneret», le mécène de l'Ariana croyait qu'il s’agissait d’une variante authentique du tableau visible aux Offices à Florence. Plus...

1884: Gustave Revilliod ouvre son musée à Varembé

Notre histoire Mais qui était le mécène de l’Ariana? Un livre répond à cette question en détail. Plus...

Vingt ans après Srebrenica, les plaies restent ouvertes

Commémoration Installé à Genève, l’ancien maire de la ville martyre de la guerre de Bosnie se souvient. «On nous a trahis», raconte-t-il. La prise de la ville par les forces serbes a conduit au massacre de milliers de civils. Plus...

Le génocide rwandais a son mémorial à Genève

Commémoration Une stèle commémorative a été posée ce lundi devant la place des Nations. Dévoilement émouvant. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève féminise ses panneaux de signalisation
Plus...