Flâneries dans les cours et les allées des Jardins secrets

Balade du Week-endDepuis vingt ans, Nicole et Alain accueillent le public dans le jardin qu’ils ont aménagé, à Vaulx (Haute-Savoie).

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est des coins reculés où l’on se perd avec délices. Oubliant l’heure et les soucis. Après avoir emprunté les routes sinueuses du pays de l’Albanais, on découvre un de ces lieux magiques et apaisants: les Jardins secrets. C’est là, au cœur du hameau de Lagnat, à Vaulx (Haute-Savoie), que Nicole et Alain Moumen ont élu domicile. C’était il y a trente-quatre ans. «Ils vendaient des meubles. Lui les fabriquait, elle les décorait», raconte Florence Vincent, bras droit de la directrice du site. Cherchant à s’installer, le couple d’artisans dégote une ferme délabrée, à Vaulx. Il s’y installe avec ses trois filles: Leïla, Myriam (à la tête des Jardins secrets) et Sonia. Ainsi débute l’aventure.

Au fil du temps, Nicole et Alain profitent des champs entourant la ferme pour faire un jardin. Au gré de leurs envies, cet espace de verdure et de sculptures s’agrandit. Comme le résume le texte d’un panneau explicatif qui accompagne la balade: «Il conçoit… Elle transforme. Il construit… Elle décore. Il commence… Elle termine. Ainsi se bâtissent leurs Jardins secrets.» Pour atteindre la taille impressionnante de 7000 m2, «avec des espaces extérieurs mais aussi intérieurs», précise Florence Vincent.

«Le bois sous toutes ses formes»

Les cours, traversées par des fontaines et des allées fleuries, jouxtent de petits salons aux accents orientaux. En 1994, sur les conseils de ses amis et clients, la famille ouvre le lieu au grand public. Le succès est immédiat et l’enthousiasme des visiteurs (entre 30 000 et 32 000 par an) ne se dément pas.

Développement dans nos éditions papier et numériques du jour (TDG)

Créé: 20.09.2014, 12h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Grève: la crudité de certains slogans a choqué
Plus...