Fleurs ou pavés! Eric Stauffer face à Axel Amberger

Eric Stauffer face à Axel Amberger

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’élection, le 15 avril, du parlement et du gouvernement genevois pour la législature 2018-2023 coïncide avec les 50 ans de Mai 68. Nous avons demandé à chacun des trente et un candidats briguant un des sept sièges du Conseil d’État de jeter des fleurs ou des pavés au parlement et au gouvernement sortant et surtout de dire quelles seront leurs premières actions s’ils sont élus le 6 mai, à l’issue du second tour. Sont-ils plutôt carotte ou bâton? C'est au tour d'Éric Stauffer, député hors parti, candidat Genève en Marche et d'Axel Amberger , candidat du parti «De rien pour arriver à pas grand-chose».

Bon plan: sur www.smartvote.ch, tout un chacun peut mesurer sa proximité relative avec la plupart des candidats. Retrouvez notre dossier: www.election2018.tdg.ch

Que reste-t-il de Mai 68 pour les femmes?

Éric Stauffer, député hors parti, candidat Genève en Marche

Éric Stauffer, député hors parti, candidat Genève en Marche

Aujourd’hui dans le XXIe siècle et avec un recul de 50 ans, la révolution de Mai 68 a été une rupture incontournable dans l’histoire de la société.

Les années 60-70 ont libéré les femmes de la parole, de leurs corps, cela a été une véritable libération des mœurs. L’égalité homme-femme était amorcée, matérialisant l’avènement de la société post-68.

Aujourd’hui on le sait, nous l’avons vu, les événements de mai 1968 ont été un formidable accélérateur des mutations sociétales «faites l’amour, pas la guerre», «interdit d’interdire», «vivre sans temps morts, jouir sans entraves». La liberté, la fête, le plaisir, voilà ce que réclamait la jeunesse insolente de Mai 68, lassée de la «chape moraliste» qui pesait sur les rapports sociaux et sur la sexualité!

Aujourd’hui que reste-t-il de Mai 68 pour les femmes?

Les affaires se déchaînent, se succèdent à un rythme infernal, pas une semaine sans qu’un nouveau scandale éclate sur des prétendus abus avec des femmes qui étaient consentantes à l’époque des faits. Tout est utilisé, rapport hiérarchique, sous l’emprise psychologique, abus de faiblesse et j’en passe! Il ne m’appartient pas de juger et je ne me le permettrai pas, c’est peut-être réel, c’est alors dramatique, abject et cela doit être condamné! Mais de grâce tout n’est pas généralité et la résultante du déchaînement médiatique est aujourd’hui dans les faits une non-égalité homme-femme ou plus exactement une abolition de l’émancipation de la femme si durement acquise il y a 50 ans! C’est un peu comme si vous achetiez un téléviseur en 2010 et qu’en 2018 vous faites un procès au vendeur, en prétextant un abus de faiblesse au moment de l’achat, ou arguer que sous l’emprise de la publicité vous n’aviez d’autres choix du fait de la pression psychologique que de céder à l’achat du téléviseur.

Dans la nature humaine l’homme reste un chasseur, un prédateur; le charme, la séduction font partie de son ADN, la femme n’est pas en reste non plus et ainsi va la société. Ce que prônent certaines personnes avec des procédures et/ou enquêtes à tour de bras, c’est une nouvelle ère post-68, plus de séduction, d’ambiguïté, de drague…

Dorénavant, Messieurs ou Mesdames (du reste), il faudra avant toutes relations sexuelles un contrat en bonne et due forme… au cas où 10 ans après les choses ne seraient plus les mêmes!

Haut de la page

Planter des fleurs au milieu des pavés!

Axel Amberger , candidat De rien pour arriver à pas grand-chose

On en a gros! De quoi, me demandez-vous? Ah ça… cela reste encore à déterminer. Mais une chose est certaine ou plutôt rien n’est incertain: il nous faut agir. Indiscutablement, parce que deux discutablement cela fait un peu cacophonie, le peuple veut du changement.

À partir du jour avant demain, plus communément appelé sous le nom d’aujourd’hui, un mouvement sera lancé et restera inébranlable telle une bête au vent dans une tempête. Il est déconseillé de prendre les choses au premier degré, vous aurez froid aux mains. Un parti athée ou tea party comme disent les Anglais sera là pour vous réchauffer. Tousse un coup, t’auras qu’à faire attention la prochaine fois. Protestant pour ou contre le papet vaudois, il ne faut pas perdre la foi en cas de crise. Nous traversons une période (ou mère iode pour les féministes) difficile.

Évidemment les thèmes politiques principaux seront abordés sans prince vu qu’il n’y a pas de monarchie. Des bas animés auront lieu pour les femmes poissons. Si reine il y a, il faudra se boucher les oreilles. Abasourdis vous demeurerez, mais pas trop longtemps car je me donne tout de même de la peine à écrire un texte cohérent. Auparavant, errant sans parti, (car parti sans son paravent est moins commun), vous avez désormais la possibilité de faire partie des nôtres – dames et messieurs sont les bienvenus.

Certains seront convaincus, d’autres condescendants ou consternés. Condamnés à ne pas avoir d’yeux pour la politique ils resteront incrédules ou deux, distants, vindicatifs et sans pitié. Ce sont les rats de notre système qu’il faut surprendre. Souris un peu, tout ira mieux.

Votez pour nous! Sans aspiration, nous respirons l’honnêteté. Un souffle nouveau en monotique. Sans attente, la ponctualité étant de mise, nous ne décevrons pas – l’alcool coulera à flots. Les promesses et les contre-messes seront tenues car nous prônons l’égalité pour tous, point de hors-la-loi. Tel un roc, fort de notre union, nous nous élèverons. Portés par tous, nous ne marcherons point mais vous nous dirigerez vers un monde meilleur. Un monde qui sera formé à votre image, donc il ne faudra pas venir se plaindre.

À ceux qui veulent avoir du sérieux ou qui pensent «Genevois pas où il veut en venir», je dis (ou tout autre jour de la semaine):

Il faut: Changer les mentalités en luttant contre les idées préconçues et les stéréotypes! Promouvoir l’égalité femme/homme dès le plus jeune âge! Aider les retraités en augmentant les aides à domicile! Valoriser les productions de proximité! Diminuer les impôts de la classe moyenne! Construire plus de logements à Genève et augmenter l’accès à la propriété! Privilégier la mobilité douce! Plus de transparence en politique et éviter les conflits d’intérêts!

Planter des fleurs au milieu des pavés!

Haut de la page

Créé: 26.03.2018, 08h31

Articles en relation

Fleurs ou pavés! Daniel Sormani face à Yves Nidegger

#ElectionsGenève2018 1/15 Plus...

L’élection le 15 avril du parlement et du gouvernement genevois pour la législature 2018-2023 coïncide avec les 50 ans de Mai 68. Nous avons demandé à chacun des trente et un candidats qui brigue un des sept sièges du Conseil d’État de jeter des fleurs ou des pavés au parlement et au gouvernement sortant et surtout de dire quelles seront leurs premières actions s’ils sont élus le 6 mai à l’issue du second tour. Seront-ils plutôt carotte ou bâton?




Bon plan: En 35 ou 60 questions, le site www.smartvote.ch mesure votre proximité relative avec la plupart des candidats.


Retrouvez notre dossier Élections 2018: www.election2018.tdg.ch


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Genève féminise ses panneaux de signalisation
Plus...