Des fleurs durables? Sandrine Salerno face à Serge Dal Busco

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’enjeu majeur reste dans toutes les sociétés la juste répartition des ressources et des fruits de la prospérité. À gauche, l’accroissement de la fiscalité est toujours la mesure clé pour assurer la justice sociale. Pour la droite, la réduction de la charge fiscale est un moyen de discipliner l’État. Genève est avec Bâle-Ville le canton champion suisse de la dépense par habitant. Notre canton est aussi celui qui exploite le plus le potentiel fiscal des contribuables. Mais qu’est-ce que le développement durable dans le domaine des finances publiques?

Dans notre série "Fleurs ou pavés", proposées aux 31 candidats au Conseil d'Etat genevoisle 15 avril et le 6 mai prochain, en écho à Mai 68 dont on commémore le 50e anniversaire, deux responsables de Finances publiques s'expriment: Sandrine Salerno, conseillère administrative PS, Ville de Genève et Serge Dal Busco, conseiller d’État PDC. Notre dossier: www.election2018.tdg.ch

Mai 68: si proche et si lointain

Sandrine Salerno, conseillère administrative PS, Ville de Genève

1968 symbolise la remise en cause d’un modèle de société: patriarcale, figée, conservatrice. 1968 marque aussi un élan, une envie de changer la société, une volonté d’émancipation et d’autonomie. 1968, enfin, c’est la naissance du mouvement de libération des femmes, mais aussi l’ère des droits civiques et de l’opposition à la guerre. Dans le sillage des contestations sociales naissent des revendications essentielles pour plus de démocratie, plus de participation, plus d’ouverture. Un mouvement collectif pour la reconnaissance du droit fondamental à être et exister en dehors des carcans et des stéréotypes. L’affirmation du moi. Un tournant décisif entre l’explosion de la société de consommation et le besoin de trouver un autre sens à l’existence.

À Genève, 1968, c’est l’accélération de l’urbanisation: construction de nouveaux quartiers, inauguration du pavillon sicli et de l’aérogare principale de l’Aéroport de Genève. C’est le début de la mutation du tissu économique, qui engendre la désindustrialisation et la tertiarisation de l’économie. C’est la plus forte progression d’habitant-e-s du siècle et l’annonce du passage à plus de 800 000 personnes en 2015 (soit une croissance d’environ 10 000 habitant-e-s par an). C’est l’apparition, enfin, du mouvement d’extrême droite Vigilance. Profondément antifrontalier, antiétranger, ce parti profite des craintes suscitées par l’accélération de la croissance, l’augmentation de la population et la mutation du canton pour diffuser son discours de peur et de rejet. 50 ans ont passé et, pourtant…

Aujourd’hui, l’enjeu reste celui du développement du canton. Un développement durable, maîtrisé, à l’échelle de l’agglomération, garantissant la cohésion sociale, la qualité de vie et la prospérité économique. Aujourd’hui, comme en 1968, de profondes mutations économiques sont en cours. Elles posent des défis d’envergure tels que l’avancée en âge de la population, le numérique et l’économie verte. Si des progrès ont été réalisés en matière de droits humains, il s’agit pourtant de continuer à se battre pour atteindre une véritable égalité de fait entre les individus, quel que soit leur genre, leur orientation sexuelle, leur nationalité ou leur religion. Combattre toujours et partout les discours qui stigmatisent, discriminent et altèrent le vivre-ensemble, désignent l’autre comme bouc émissaire.

Si je suis élue au Conseil d’État, ma priorité consistera à promouvoir un développement respectueux de l’humain et de l’environnement. Un développement qui profite à l’ensemble de la population. Pour atteindre cet objectif, il s’agira de travailler différemment. En collectif et non plus en solo. De s’assumer, enfin, comme le cœur de l’agglomération, dans une optique de coconstruction de notre région, aujourd’hui complètement transfrontalière.

Haut de la page

On ne rase pas gratis, surtout sans finances durables

Serge Dal Busco, conseiller d’État PDC

Genève doit mettre fin à ses combats politiques stériles. On ne gouverne pas en opposant les jeunes aux plus âgés, les travailleurs aux chômeurs, les Genevois aux étrangers, les riches aux pauvres. Nous devons proposer des solutions crédibles et durables aux habitants. Je pense par exemple aux entrepreneurs en leur garantissant des conditions-cadre attractives, aux familles de la classe moyenne en luttant contre leur appauvrissement, mais aussi aux seniors qui se sentent parfois laissés pour compte. Il faut accompagner le changement plutôt que de le subir. J’ai la conviction que face aux multiples défis, seul un langage de vérité permettra de récréer de la confiance et de redonner du souffle à notre canton.

J’ai fait de la maîtrise des finances publiques et de la dette l’une des priorités de mon action à la tête du Département des finances. Parce qu’une bonne gestion financière permet d’assurer durablement les prestations dont les Genevoises et les Genevois ont besoin.

Que constate-t-on au final? Malgré une conjoncture anémique, un excédent de plus de 100 millions de francs a été dégagé sur l’ensemble de la législature, malgré des provisions de plus de 400 millions pour la caisse de pension de l’État. Les investissements ont été maintenus à un niveau élevé pour assurer l’avenir du canton en matière d’infrastructures de santé, de formation ou de mobilité, avec plus de 2,4 milliards de francs dépensés depuis 2014. Last but not least, la dette cantonale a diminué de 1 milliard de francs en 4 ans, soit de 3000 francs par habitant.

Ceci n’a été possible que grâce aux mesures d’efficience mises en place dès 2015, qui permettent d’améliorer nos comptes de façon récurrente à hauteur de plus de 350 millions par année, sans détérioration des prestations pour la population.

Réalisme, prudence, équilibre, responsabilité: c’est sur ces principes que je fonde mon action. Ils caractérisent aussi le projet cantonal de mise en œuvre de la réforme de l’imposition des entreprises – le PF 17 – qui est aujourd’hui entre les mains du Grand Conseil. Une réforme qui va donner de l’oxygène à nos PME et encourager la création d’emplois. Une réforme directement utile pour la population, avec des moyens en faveur des crèches, de la formation professionnelle ou de la mobilité.

Notre canton est à la croisée des chemins. Mais je suis confiant. La conjoncture repart enfin à la hausse et l’on peut raisonnablement tabler sur une solide reprise de nos revenus. Il s’agira de ne pas céder au chant des sirènes et de redoubler de vigilance pour maintenir une discipline dans nos dépenses. Si nous y parvenons, nous créerons la marge de manœuvre nécessaire pour construire la Genève prospère et harmonieuse de demain. C’est à cela que je m’engage. Avec conviction, sincérité et responsabilité, sans jamais perdre de vue l’intérêt général, celui de toutes les Genevoises et de tous les Genevois!

Haut de la page

Créé: 02.04.2018, 19h02

L’élection le 15 avril du parlement et du gouvernement genevois pour la législature 2018-2023 coïncide avec les 50 ans de Mai 68. Nous avons demandé à chacun des trente et un candidats qui brigue un des sept sièges du Conseil d’État de jeter des fleurs ou des pavés au parlement et au gouvernement sortant et surtout de dire quelles seront leurs premières actions s’ils sont élus le 6 mai à l’issue du second tour. Seront-ils plutôt carotte ou bâton?




Bon plan: En 31 ou 60 questions, le site www.smartvote.ch mesure votre proximité relative avec la plupart des candidats.


Retrouvez notre dossier Élections 2018: www.election2018.tdg.ch


Retrouvez ici tous les invités de la Tribune de Genève La rubrique L’invité(e) est une tribune libre (3000 signes, espaces compris) sélectionnée par la rédaction. Avant d’envoyer votre contribution, prenez contact assez tôt à courrier@tdg.ch, afin de planifier au mieux son éventuelle publication.

Articles en relation

Sous les fleurs, des pavés? Luc Barthassat face à Salika Wenger

#Élection Genève2018 (6/15) Plus...

Fleurs ou pavés! Eric Stauffer face à Axel Amberger

#ElectionGenève2018 (3/15) Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

)6 nouveaux projets en faveur des piétons et des cyclistes
Plus...