Le quota des travailleurs non européens est épuisé

Economie genevoiseEn cause la décision de Berne de réduire le nombre de ce type de permis à la suite de la votation du 9 février 2014.

François Longchamp précise que le courrier envoyé au Conseil fédéral a pour but de

François Longchamp précise que le courrier envoyé au Conseil fédéral a pour but de "l’alerter sur les conséquences préoccupantes de cette situation". Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Conseil d’Etat a fait part mercredi, lors de son point presse, de sa «vive inquiétude»: les contingents d’autorisation de travail permettant d’engager des spécialistes non européens hautement qualifiés sont épuisés. Un courrier a été adressé au Conseil fédéral «afin de l’alerter sur les conséquences préoccupantes de cette situation, précise François Longchamp, président du gouvernement genevois. C’est le cas à Genève, mais aussi à Bâle ou Zurich, en raison des besoins spécifiques de certaines entreprises à valeur ajoutée.»

La pénurie découle notamment de la décision de Berne de réduire le nombre de permis pour les ressortissants d’Etats tiers pour 2015 et 2016, à la suite de la votation du 9 février 2014 «contre l’immigration de masse». Les contingents 2015 ont été suffisants puisque Berne a pu mettre à disposition des unités non utilisées de 2014, provenant de sa propre réserve. Cette année, Genève a épuisé en mars son quota 2016 de permis B (résident longue durée), mais a pu obtenir des unités de la réserve fédérale. Or, cette réserve est aujourd’hui également épuisée. «Nous ne sommes dès lors plus en mesure de répondre aux demandes des entreprises. On va devoir les inviter à revenir l’an prochain. Voilà à quoi nous sommes confrontés.» Le Conseil d’Etat demande à la Confédération de revenir au système qui prévalait avant 2014, pour éviter de compromettre l’implantation de nouvelles entreprises dans le canton. En 2014, 451 permis B et 327 permis L (résident courte durée) ont été octroyés à Genève, contre 307 et 167 pour 2016.

Vote électronique

A partir du 25 septembre, tous les Genevois auront la possibilité de voter par Internet. Jusqu’alors, ce privilège était réservé aux électeurs de seize communes. Trois possibilités existent pour s’inscrire au vote électronique. Les résidents des communes disposant déjà du vote électronique seront automatiquement inscrits en votation en ligne pour le scrutin du 25 septembre. Les autres pourront s’inscrire en cochant une case sur leur bulletin papier. Enfin, tous les électeurs pourront s’inscrire en ligne sur le site e-démarches ( ge.ch/e-demarches) jusqu’au 25 septembre, pour les scrutins futurs. Le vote électronique reste pour l’heure limité à 30% de la population (contrainte fédérale). (TDG)

Créé: 24.08.2016, 18h58

Articles en relation

Genève s'inquiète de la baisse des quotas de travailleurs

Permis de travail La Confédération a réduit les contingents de travailleurs non-européens, dont Genève est très friand. Plus...

L'UE veut freiner les migrants non qualifiés

Bruxelles La Commission européenne a présenté son projet pour attirer les migrants qualifiés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Barrière de röstis pour les initiatives alimentaires
Plus...