Passer au contenu principal

Le «fêter ensemble» a sa capitale: les Grottes!

Pendant deux jours, le quartier derrière la gare s’est transformé en un festival de fantaisie urbaine.

Le cinéaste pédaleur Jacques Tati aurait aimé. Son film, Jour de fête, remonte à 1949. Les habitants des Grottes viennent une fois de plus de lui rendre hommage. Ils en ont pris l’habitude. Deux jours de fête, dans un quartier transformé en studio de cinéma en plein air. Il a ses figurants, venus par milliers, ses scènes de tournage improvisées, sa météo de nuit américaine. Dans le ciel, la pleine lune assure la régie lumière. Conduite de rêve, poursuite naturelle, l’astre éclairagiste donne du génie à ce quartier qui, pourtant, n’en manque pas.

«C’est génial, en effet, de voir une fois de plus comment les gens s’approprient la rue», lance l’un des animateurs de la manifestation. Le «fêter ensemble» ne se décrète pas. Il s’invente en bande, en optant pour un thème qui fouette l’imaginaire et fédère les fantaisies. Cette année: «Les Grottes dont vous êtes les touristes…» C’est parti, on distribue les rôles, on sort les costumes. Pour la déclinaison ludique, on peut compter sur l’association pré en bulle, 20 ans et plus d’existence.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.