Le «fêter ensemble» a sa capitale: les Grottes!

Vie de quartierPendant deux jours, le quartier derrière la gare s’est transformé en un festival de fantaisie urbaine.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le cinéaste pédaleur Jacques Tati aurait aimé. Son film, Jour de fête, remonte à 1949. Les habitants des Grottes viennent une fois de plus de lui rendre hommage. Ils en ont pris l’habitude. Deux jours de fête, dans un quartier transformé en studio de cinéma en plein air. Il a ses figurants, venus par milliers, ses scènes de tournage improvisées, sa météo de nuit américaine. Dans le ciel, la pleine lune assure la régie lumière. Conduite de rêve, poursuite naturelle, l’astre éclairagiste donne du génie à ce quartier qui, pourtant, n’en manque pas.

«C’est génial, en effet, de voir une fois de plus comment les gens s’approprient la rue», lance l’un des animateurs de la manifestation. Le «fêter ensemble» ne se décrète pas. Il s’invente en bande, en optant pour un thème qui fouette l’imaginaire et fédère les fantaisies. Cette année: «Les Grottes dont vous êtes les touristes…» C’est parti, on distribue les rôles, on sort les costumes. Pour la déclinaison ludique, on peut compter sur l’association pré en bulle, 20 ans et plus d’existence.

Sur son impulsion permanente, les bâtisseurs se mettent au travail. Un Office du tourisme sort de terre, un magasin de souvenirs investit le marché local avec ses produits dérivés, ses boules à neige, ses tasses et ses assiettes, ses «crottes» des Grottes, des graines grosses comme des billes «pour fleurir la ville partout où vous allez». Pour l’heure, samedi à la tombée du jour, on se rend sur la place de cette République autoproclamée. Le programme chauvin annonce une partie officielle pas piquée des hannetons: discours du Maire et hymne des Grotteux et Grotteuses. Dans l’assistance, au pied de la fontaine, un seul élu politique authentifié. Il prend une jolie leçon de rhétorique sans langue de bois. Extraits choisis: «Alors qu’en ces temps difficiles beaucoup de gens sont à la gare, eh bien nous, sommes derrière la gare. Car nous n’avons pas baissé la culotte devant l’ennemi sans visage CFF. La beauté et l’attraction des Grottes sont incontestées: il a suffi d’un petit stand à fromages pour que notre marché du jeudi devienne un haut lieu de la communauté expat.» Fin de citation et applaudissements de kermesse militante.

La suite en musique. Trois scènes: celle, centrale, que l’on vient de quitter; un chapiteau de cirque (juste magnifique) sur le parking derrière le bar de la Petite Reine; une estrade en bois nichée en triangle à côté de la terrasse de la Galerie. Ici, c’est la rue de l’Industrie. On aimerait y vivre jusqu’à la fin de ses jours. Un goulet d’humanité vraie, un charivari de corps en sueur et d’embrouilles joyeuses.

Sur scène, six jeunes garçons revisitant un répertoire de vieux apiculteurs jamaïcains. En anglais dans le texte, la récolte du miel: «Give me, give me wild honey, until the morning…» L’injonction amoureuse fait des petits: jours de fête et de naissances aux Grottes. Descendance assurée.

(TDG)

Créé: 22.05.2016, 18h05

Articles en relation

Andreas Meyer: «J’ai compris que les Grottes étaient intouchables»

Extension de Cornavin Andreas Meyer, le patron des CFF, salue le développement ferroviaire à Genève. Même si c’est très compliqué Plus...

Préaubulle menacé par les coupes budgétaires

Social Une pétition tente de sauver l’accueil dans les préaux des Grottes et des Cropettes. Plus...

Les deux épicières qui nous emballent avec le vrac

Épicerie fine Une nouvelle boutique aux Grottes propose un bel assortiment de vivres locaux sans emballage. Visite émue. Plus...

Une ferme aquaponique au cœur des Grottes

Insolite L’exploitation allierait élevage de poissons et culture de feuillus ainsi que de plantes aromatiques Plus...

La fête aux Grottes se taille un énorme succès

Genève Les habitants ont abandonné le vide-greniers. Mais la fête n'a rien perdu de son charme, bien au contraire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les insectes débarquent dans nos assiettes
Plus...