Passer au contenu principal

On fête la non-rénovation des Bastions

Pendant qu’aux Philosophes, on célèbre la fin des travaux de réfection du bâtiment de l'Université, aux Bastions, on fête l'absence de rénovation!

Image d'illustration.
Image d'illustration.
Laurent Guiraud

Lundi, pendant qu’au bâtiment des Philosophes, on célèbre la fin des travaux de réfection, à l’Université des Bastions, on fête la «non-rénovation» des bâtiments. «Je suis fier de vous annoncer que ce bâtiment n’a pas été rénové et ne le sera pas avant au moins 2022!»

Trois étudiants, coiffés de casques de chantier, ont organisé une action pour dénoncer l’état de vétusté de leur Université. Et ils l’ont fait avec humour: perché sur une table, un premier orateur ouvre la partie officielle, c’est «l’Irresponsable des travaux». Suivi par un discours de la «Mentalité responsable de la non-rénovation», qui tourne en dérision les travaux menés jusqu’à présent aux Bastions. Elle conclut avec ironie: «C’était trop dangereux et coûteux de rénover la vieille balustrade. Heureusement, elle s’effrite maintenant d’elle-même!» A la tête de cette contestation, Deniz Ates, étudiant en histoire. Il a créé il y a un an un site participatif avec un ami pour répertorier les tares des Bastions, puis a lancé une pétition pour la rénovation du bâtiment et a récolté 3000 signatures.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.