Fête fédérale et chasse

Il y a 140 ansIl y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève.

La Tribune de Genève a 140 ans.

La Tribune de Genève a 140 ans. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Fête fédérale des sous-officiers tient le haut du pavé de cette édition du 19 août 1879. Trois colonnes d’information y sont consacrées. La célébration se tient cette année dans la ville du bout du lac. Dans un discours plein d’emphase, M. Bourdillon, président du Conseil administratif, cité dans un article, n’hésite pas à affirmer, s’adressant à des sous-officiers: «Nous avons beaucoup à apprendre de vous: le Genevois est de son caractère un peu indiscipliné et il a besoin de suivre votre exemple de dévouement à la discipline de notre armée.» La joyeuse assemblée, notables, sous-officiers suisses, autorités, se rend par la suite à Nyon en bateau pour la suite des festivités, notamment à un bal «trop tôt terminé» et un retour en vapeur qui fut splendide: «La ville était déjà illuminée et surgissait comme une fée mystérieuse des ondes réfléchissantes du bleu Léman.» Un lyrisme qui se poursuit de retour à Genève, où «des feux de Bengale, un magnifique feu d’artifice, ont ajouté à la splendeur de cette scène féerique. À un moment donné, les vieilles tours de la cathédrale ont dessiné tout à coup leur antique silhouette dans l’ombre de la nuit à la lumière éclatante de feux de toutes les couleurs.» Bien traités, les sous-officiers en 1879. Au propre comme au figuré.

Sinon, dans les nouvelles de la Confédération suisse, on apprend qu’aux Grisons, les ours, «redoutables plantigrades qui commettent des ravages dans les troupeaux d’animaux», sont chassés par les voisins du Tyrol qui les traquent à grand bruit afin de les effrayer et de les chasser en Suisse. Pas très sympa, les voisins, d’autant que, précise le rédacteur, «ce mode de procéder est non prévu dans les traités». On s’en doutait. Autre animal, qui, lui, vient des États-Unis et commet des ravages: le phylloxéra. Il s’étend en France avec une rapidité effrayante: «Tristes nouvelles de l’état des vignobles du Rhône et de la Saône. Sur les plateaux onduleux du Mont-d’Or, on aurait de la peine à trouver un seul cep épargné.» Petit insecte importé malencontreusement de l’est des États-Unis, le phylloxéra, sorte de puceron ravageur de la vigne, vit sur les racines des ceps et entraîne leur mort en trois ans.

Il faudra trente ans pour surmonter cette crise, qui a entraîné la destruction massive du vignoble en France et ailleurs. Aucune solution par insecticide n’ayant été trouvée, la clé du problème résidera dans l’utilisation de greffes de racines américaines résistant à l’insecte. L’article se termine ainsi: «Le phylloxéra a fait son apparition dans les importants vignobles de la Chautagne.» Autrement dit, aux portes de Genève.

Au chapitre de la Bourse, c’est l’été, on informe qu’elle «est complètement déserte, les affaires y sont nulles; d’ici à la fin du mois, il en sera sans doute de même». Rassurant.

Comme souvent, la Julie de l’époque conclut sa dernière page d’informations par une nouvelle cocasse. Dans un restaurant de banlieue, un client se plaint de voir du chat dans son assiette en lieu et place de lapin. Le restaurateur hausse les épaules et lui dit: «Mais il n’y a rien de bon comme le chat! Le jour viendra où, quand je vous servirai du lapin, vous me crierez: «Patron, je vous avais demandé du chat.»

Créé: 18.08.2019, 16h38

Articles en relation

On se fiche des Genevois!

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

L’information fait feu de tout bois

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Le funiculaire se met à l’eau

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Baleine exposée, cigogne trucidée

Il y a 140 ans Il y a 140 ans, «La Tribune de Genève», née le 1er février 1879, vivait son premier été. Qu’y lisait-on alors? Notre série d’été, en collaboration avec la Bibliothèque de Genève. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Quand reprendre le travail?
Plus...