«Je suis une femme qui favorise le consensus»

#GE18Nathalie Fontanet réussit son pari en conservant le second siège PLR au gouvernement.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Arrivée quatrième sur six au second tour, devant la sortante Anne Emery-Torracinta, la PLR Nathalie Fontanet peut s’enorgueillir de faire une entrée remarquée au Conseil d’État, avec 45 522 suffrages obtenus.

Que vous inspire votre score?

Je suis évidemment très heureuse de la confiance que m’ont accordée les Genevois.

Comment voyez-vous votre rôle au sein de ce Conseil d’État?

J’espère avoir un rôle important dans un Conseil d’État qui n’a pas de majorité. Je suis une femme qui favorise le dialogue, le consensus Ce sera capital au sein de ce gouvernement. J’aimerais un Conseil d’État plus transversal entre les départements, qui travaille ensemble dans l’intérêt de tous les Genevois. Il nous faudra aussi trouver des majorités au sein du Grand Conseil. Ce sera un grand défi.

Comment comptez-vous le relever?

L’enjeu sera de convaincre. Raison pour laquelle je pense que mon expérience au Grand Conseil, notamment comme cheffe de groupe, ma relation avec les autres groupes et le fait d’avoir su trouver des majorités seront autant d’éléments clés.

Le fait de rejoindre Pierre Maudet, élu au premier tour, revêt-il une signification particulière?

Évidemment! Pierre Maudet, c’est l’homme politique de notre canton. C’est un homme de talent, extrêmement engagé. Cela a évidemment une signification particulière pour moi. En tant que nouvelle venue, la présence de Pierre Maudet a aussi un côté rassurant. Il sera un exemple.

Vous êtes la seconde femme dans ce gouvernement. Est-ce important à vos yeux?

Pour moi, cela compte. Je pense que l’aspect «femme» a joué un rôle dans mon élection. Je me réjouis d’être la seconde femme au gouvernement aux côtés d’Anne Emery. La population est composée de 50% d’hommes et de 50% de femmes, il est logique qu’elles soient présentes dans les exécutifs et les parlements. Je vais évidemment aussi représenter les hommes dans le cadre de mon mandat: je ne suis pas une simple représentante féminine. Mais, avoir cette petite sensibilité en plus, c’est important.

Visez-vous un département en particulier?

Cela va se décider entre nous. Nous avons plusieurs rencontres prévues. Comme le disaient Thierry Apothéloz et Anne Emery-Torracinta, il ne faut pas aller au clash. Il faut prendre les compétences et les meilleures personnes pour chacun des départements. J’espère que nous ferons cela dans le consensus.

Un mot au sujet de la défaite de votre colistier, Luc Barthassat.

Je suis extrêmement peinée de cette défaite. J’ai fait campagne avec Luc Barthassat pendant plus d’une année. Il n’a absolument pas démérité dans le cadre de son mandat. C’est aussi quelqu’un qui a toujours eu vraiment à cœur l’intérêt des autres. Dans ce contexte, je suis triste au niveau personnel et au niveau humain.

Propos recueillis par Marie Prieur

(TDG)

Créé: 06.05.2018, 18h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.