Suspecté d'avoir poignardé une femme à Plainpalais

GenèveL'homicide a eu lieu dimanche matin. L'auteur, âgé de 27 ans, a été interpellé en Italie après s'être rendu dans un hôpital.

Image: Georges Cabrera / Archives

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le corps sans vie d'une femme âgée de 55 ans a été retrouvé dans un appartement de Plainpalais dimanche matin très tôt. «Vers 4h du matin, une patrouille de police est intervenue dans un immeuble situé dans le quartier de Plainpalais à la suite d'un appel à la centrale d'alarme», informe le Ministère public.

Jusqu'alors, le fait divers avait été tenu secret par les autorités judiciaires. Mais mardi, après midi, un communiqué du Ministère public a annoncé l'interpellation de l'auteur présumé de l'homicide dans la région de Milan, en Italie, sur mandat d'arrêt international. Selon 20 Minutes, le mobile du crime serait lié à une transaction de drogue.

D'après «Milano today», la victime, une Suissesse, a été poignardée. Après les faits, le prévenu, un Albanais de 27 ans, se serait rendu ensuite en voiture en Italie avec un ami. Blessé à la main à la suite de l'homicide reproché, le prévenu a dû se résoudre à aller dans un hôpital de Sesto San Giovanni, près de Milan, pour se faire soigner. La police locale, qui a procédé à son arrestation mardi matin, dit ignorer pour l'heure le mobile du crime. Le suspect n'a pas d'antécédents judiciaires en Italie. L'ami du prévenu, également albanais, a expliqué aux enquêteurs qu'il n'a fait qu'accompagner le suspect en voiture en Italie. Il dit même ne pas être au courant du crime survenu à Plainpalais.

Sous les verrous, le suspect est en attente d'extradition.

Créé: 28.01.2020, 14h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Les PV diminuent depuis que les policiers doivent y écrire leur nom
Plus...