Passer au contenu principal

La féminisation du nom des rues n'emballe pas la droite

«Pourquoi pas, mais…» L’idée est bonne, pas la méthode, à entendre quelques candidats à la Mairie de Genève

La conseillère administrative socialiste de la Ville de Genève Sandrine Salerno.
La conseillère administrative socialiste de la Ville de Genève Sandrine Salerno.
Laurent Guiraud

La Ville de Genève veut débaptiser seize noms de rues, parcs ou autres places pour les transmettre à des femmes (notre édition de vendredi). Et comme nous le présagions, le débat est déjà animé. Il n’y a qu’à lire les commentaires sur notre site tdg.ch pour s’en convaincre. Une internaute dénonce «ce féminisme à outrance tout à fait contre-productif».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.