Passer au contenu principal

La Fan Zone adopte le comptage électronique

Cette innovation a permis dès le premier soir de calculer précisément le nombre d’entrées et de respecter la jauge indépassable des 7000 personnes à l’intérieur du site. Récit nocturne.

Des queues à rallonge devant chacune des trois entrées. A la classique fouille des sacs, assurée par un personnel zélé mais pas trop, s’ajoutent désormais des compteurs électroniques. Invisibles mais efficaces, ils s’apparentent à des cellules de chronométrage. Ces discrètes machines manient l’addition et la soustraction en temps réel. Elles fournissent ainsi à un écran de contrôle qui centralise les données le chiffre estimatif permanent de la fréquentation. Mercredi, lors du concert d’ouverture, le nombre de visiteurs cumulés s’est monté à 12 000 personnes. Sans que la jauge des 7000 – 6000 à même la place et 1000 sur les stands-terrasses – ne soit jamais dépassée.

Il fallait bien cela pour respecter les normes de sécurité. Car la popularité de la Fan Zone des Vernets ne cesse de croître. La météo collaborante y est sans doute pour quelque chose. Par beau temps, le bouche-à-oreille va plus vite et les portables battent le rappel des troupes. Tous et toutes se donnent rendez-vous sur cette esplanade. Ils étaient même trop à le faire jeudi, soir d’ouverture de la Coupe du monde. A 22h15, les mouchards électroniques poussaient les organisateurs à fermer les barrières, les agents de sécurité à serrer les rangs derrière les vaubans. Trop de monde en même temps.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.