Passer au contenu principal

«Il fallait intégrer les villes à la Genève internationale»

Pour conserver sa place à l’international, la Ville de Genève va intégrer la diplomatie des réseaux d’élus locaux, un lobby qui pèse de plus en plus.

"Si le monde était gouverné par les villes, il irait mieux".
"Si le monde était gouverné par les villes, il irait mieux".
Enrico Gastadello

La Ville et le Canton, avec le soutien de la Confédération, sont en train de créer au bout du lac un bureau international des villes, le Geneva Cities Hub. En prenant des airs de marieuse, Genève veut ainsi faciliter les contacts entre son pôle onusien et les réseaux de villes auxquels elle appartient. La Genève internationale en a besoin. Le lobby des villes, aussi. Le thème n’est pas électoraliste. Et c’est depuis longtemps une conviction du conseiller administratif Sami Kanaan, candidat à sa réélection: Genève a tout intérêt à jouer la carte de la diplomatie des villes. Entretien avec le porteur de projet.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.