La facture du CEVA présentera un dépassement de 51 millions

Chemin de ferUne estimation du coût final est publiée pour la première fois. La mise en service reste prévue en 2019.

Visite du chantier de la gare CEVA des Eaux-Vives, le 17 mai 2016.

Visite du chantier de la gare CEVA des Eaux-Vives, le 17 mai 2016. Image: P. Battiston

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le CEVA devrait être prêt à temps, mais il coûtera un peu plus cher que prévu. C’est ce qui ressort du point de situation dressé ce mardi par les responsables du projet. Ceux-ci ont publié, pour la première fois, une estimation de la facture finale de ce chantier complexe. Elle devrait atteindre 1,618 milliard de francs, soit un surcoût d’un peu plus de 3%, ou de 51 millions de francs, par rapport au devis dressé en 2008 (1,567 milliard). Si on tient aussi compte de l’inflation qui a sévi depuis lors, la note atteint 1,66 milliard.

«Au vu de l’importance des travaux réalisés, il s’agit à notre sens de coûts maîtrisés», commente Antoine Da Trindade, chef du projet. Celui-ci a les fonds pour tourner jusqu’en 2018 et des efforts seront encore faits d’ici là pour limiter le surcoût. En l’état, vu la clé de répartition négociée par Berne et Genève, la Confédération devrait régler 35,4 millions de francs supplémentaires tandis que le Canton devrait consentir une rallonge de 15,6 millions.

Risques en reflux

C’est l’avancée des travaux qui permet à ses responsables d’émettre un pronostic financier. Le gros œuvre est achevé à 80%; 90% des travaux sont adjugés; le tunnel de Champel — ouvrage le plus délicat — est creusé à plus de 50%. C’est l’accident qui y est survenu en décembre 2014 qui a forcé les maîtres d’ouvrage et l’entreprise mandatée à renégocier la méthode de construction, qui a renchéri. De plus, les briques prévues dans les gares signées Jean Nouvel, se sont avérées plus chères que prévu à la production.

Des risques pèsent encore sur le projet, même s’ils diminuent au fil de l’avancée des travaux. On les évalue à 145 millions de francs. De quoi s’agit-il, par exemple? Des surprises restent possibles dans le tunnel de Champel. Des oppositions menacent des issues de secours prévues au Val d’Arve et près de la Drize. Le tunnel de Pinchat, dont la creuse sera totalement achevée à la fin de l’été, aborde une étape critique où son plancher doit effleurer la nappe phréatique, particulièrement pleine après ce printemps pourri.

Horizon maintenu à 2019

Malgré la crise qui a paralysé l’an dernier les travaux sous Champel et qui a été aggravée au printemps par les crues de l’Arve, la date de mise en service reste fixée à la fin de 2019, après avoir toutefois été reportée de deux ans, comme les responsables l’avaient annoncé en 2014. «Nous n’étions pas dans les mêmes réflexions il y a un an, alors que les travaux à Champel avaient connu cinq mois d’arrêt», admet Antoine Da Trindade. Les maîtres d’ouvrage ont pu rattraper le temps perdu en réaménageant les travaux, à venir, de pose de l’équipement ferroviaire.

Certains éléments du projet pourront déjà être utilisés à la fin de l’an prochain. Il s’agit de la nouvelle gare de Lancy-Pont-Rouge et de la voie verte qui permettra aux piétons et cyclistes de circuler entre les Eaux-Vives et le Foron sur le toit de la tranchée couverte ferroviaire.

Un gros souci politique

La perspective d’un renchérissement du CEVA a inquiété la classe politique, comme le rappelle la députée PLR Bénédicte Montant, aujourd’hui plutôt rassurée: «Ils ont entendu nos inquiétudes et redressé la barre, estime-t-elle. Ce dépassement est un moindre mal, il est acceptable au regard de la complexité de ce chantier du siècle et de la nécessité de cette infrastructure.» La nouvelle ligne est appelée à devenir le tronçon central du réseau RER Léman Express. «Ce n’est pas catastrophique, enchaîne Lydia Schneider Hausser (PS). Ces travaux sont importants et correctement menés. Il faut éviter la tentation d’économiser encore au risque de nuire aux conditions de travail et de sécurité des ouvriers.»

Mais dans les partis qui ont combattu le CEVA lors du référendum de 2009, le scepticisme est de mise: «Ce n’est que la pointe de l’iceberg, alors qu’ils ont déjà beaucoup économisé, notamment sur le vitrage des gares, prédit Sandro Pistis (MCG). Nous craignons d’autres surprises et de nouveaux surcoûts, y compris sur le fonctionnement du futur Léman Express.»

Luc Barthassat, qui avait réagi vivement à l’annonce de premiers surcoûts en mars, reste sur le qui-vive: «Je ne suis jamais content d’un dépassement, réagit le conseiller d’Etat chargé des Transports. Ce chiffre reste hypothétique et des risques demeurent. Il nous faudra donc encore chercher des économies, tout en ayant pour but de tenir les délais.»

Créé: 21.06.2016, 15h16

Dossiers

Articles en relation

Commerçants au centre de la bagarre des gares

Stations du CEVA Les commerces situés dans les gares connaissent un grand succès. Celles du CEVA excitent déjà les convoitises. Plus...

Le chantier CEVA aux Eaux-Vives enfin accessible à tous

Genève Après des visites réservées aux groupes, le CEVA invite maintenant les particuliers à découvrir ses entrailles. Plus...

Le public a pris d'assaut le pont sur l'Arve

CEVA L'ouvrage qui relie Genève et Carouge a été inauguré vendredi matin. Dès 14h, ils étaient nombreux à venir le découvrir. Plus...

Gare CEVA de Pont-Rouge: accord imminent entre Lancy et l'Etat

Aménagement La Municipalité a obtenu des garanties de l’Etat. Le désaccord portait sur les aménagements du futur quartier de l’Adret. Plus...

CEVA: des conditions de travail à éclaircir

Ferroviaire Les syndicats remettent un livre blanc pour dénoncer le flou régnant sur le statut des cheminots qui opéreront sur le Léman Express. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Nouvelle épidémie en Chine
Plus...