Fabrice A. allait-il retrouver une ancienne thérapeute en Pologne?

Meurtre d'AdelineL'extradition du criminel présumer pourrait prendre trois à quatre mois. A Genève deux cents personnes ont manifesté en silence. L'UDC et le MCG dénoncent la désignation de Bernard Ziegler comme enquêteur.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les enquêteurs genevois de la brigade criminelle avaient envisagé que le fugitif Fabrice A. tenterait de se rendre en Pologne. Une hypothèse qui s'est confirmée avec l'arrestation du violeur multirécidiviste dimanche à la frontière germano-polonaise de la province de Zachodniopomorskie. L'extradition du meurtrier d'Adeline, sa thérapeute de la Paquerette à Champ-Dollon où il était en traitement, pourrait prendre trois à quatre mois. A Berne, le Conseil fédéral a répété ne pas vouloir d’un registre national des criminels dangereux.

Pourquoi la Pologne? En investiguant le passé de Fabrice A., les autorités genevoises ont noté l'existence d'une thérapeute polonaise qui y réside et avait dans le passé suivi le fugitif. «Venait-il y chercher de l'aide ou la tuer?», interroge la chaîne publique TV-Sender TVP citée par le Tages Anzeiger de Zurich? la télévision dit tenir l'information de Mariusz Sokolowski, un policier polonais qui évoque d'une source policière étrangère.

Bernard Ziegler contesté

A Genève, la désignation de l'ancien conseiller d'Etat Bernard Ziegler pour enquêter sur les causes du drame suscite la contestation de l'UDC et du MCG. Selon ce dernier, le système thérapeutique dont a bénéficié Fabrice A. aurait été mis en place en 1986, quand l'ancien magistrat socialiste dirigeait le Département de justice et police.

Manifestations silencieuses

Plus de vingt deux mille personnes ont déjà manifesté leur émotion sur une page Facebook ouverte par un anonyme. Une manifestation silencieuse a rassemblé un peu plus de deux cents personnes l'Hôtel-de-Ville vers 18 heures, ce lundi.

De son côté, le syndicat UPCP souhaite organiser un second rassemblement mercredi à la mémoire d’Adeline M, signale One FM. La manifestation, qui attend encore le feu vert des autorités, prendrait la forme d'un cortège entre Champ-Dollon et l’Hôpital des Trois-Chêne « Le but est que les collègues d’Adeline et ceux qui l’ont bien connu dans le cadre de son travail puissent débrayer un moment dans la journée pour pouvoir lui rendre hommage » souligne Christian Antonietti président de l’UPCP, cité par la station de radio.

Adeline était seule à cause d'une décision de justice

La question que tout le monde se pose, pourquoi Adeline n'était-elle pas accompagnée par un agent, trouve sa réponse dans un arrêt d'août 2009 du Tribunal administratif genevois. La lecture de l'arrêt du Tribunal administratif du 3 février 2010 qui donnait raison à ce détenu lève un voile intéressant sur le fonctionnement de La Pâquerette, cette institution décriée dédiée à la réinsertion de détenus dangereux.

La demande d'extradition passera par Berne

La procédure d’extradition pour ramener l’assassin présumé de la sociothérapeute genevoise de Pologne en Suisse pourrait prendre trois à quatre mois. Ce délai avancé par les autorités polonaises dépend toutefois du comportement du prévenu. Même si le suspect accepte son extradition, la procédure ne serait pas raccourcie de beaucoup, a indiqué lundi à l’ats le consul polonais de Suisse Marek Wieruszewski. C’est le tribunal de district de Szczecin, où est incarcéré Fabrice A., qui se prononcera sur la demande d’extradition. Sur la base des expériences, la collaboration avec la Pologne est bonne, a précisé Folco Galli, porte-parole de l’office fédéral de la justice.

Il est probable que des policiers genevois se rendent en Pologne dans les jours qui viennent. Si la procédure d'extradition s'éternise, un procureur genevois pourrait aussi faire le voyage. Le meurtrier présumé semble toutefois vouloir collaborer et la procédure ne devrait pas s'enliser,a indiqué lundi le porte-parole de la justice genevoise Henri Della Casa.

Pas de registre de criminels

Le Conseil fédéral a rappelé qu'il est très difficile de fixer des critères permettant de qualifier une personne de «dangereuse» et de dresser un registre. Dans sa réponse écrite à Christian van Singer (Verts/VD), la ministre de la justice Simonetta Sommaruga rappelle en outre que les cantons se sont penchés à plusieurs reprises sur la nécessité de créer de nouveaux registres (détenus, disparitions forcées). Mais ils ont toujours jeté l’éponge vu la difficulté d’obtenir des données et le peu d’avantages retiré. Quant à l'exécution des peines, c'est l'affaire des cantons, a rappelé la ministre.

Plusieurs experts en droit pénal et criminologie se sont exprimés sur différents médias.

«Ce qui me frappe, a déclaré, sur la RTS, Claude Rouiller, c'est que cette affaire révèle l'échec de l'emprisonnement.» L'ancien président du Tribunal fédéral s'est exprimé en faveur des mesures de réinsertion, allant ainsi à l'encontre des premières réactions à la suite de l'affaire Adeline. Le même avis a été défendu dimanche soir sur Mise au Point par Christian-Nils Robert, professeur de droit genevois: «Les sorties sèches sont hautement risquées en terme de récidive. Il faut prévoir une période avant la fin légale de la peine, une période d'encadrement en communauté ou en communauté socio-thérapeutique comme La Pâquerette.»

«Il a réussi à berner les juges»

Interrogé par la Tribune, le juge genevois Vincent Fournier n’a jamais cru à la sincérité de cet homme. En 2000, à l’époque où Fabrice Anthamatten a été jugé pour la première fois à Genève, il était procureur à son procès.

Le magistrat se dit aujourd’hui très affecté par la mort d’Adeline: «J’avais renvoyé Fabrice A. en jugement pour viol avec l’aggravante de la cruauté, explique-t-il. La Cour correctionnelle l’avait condamné à 18 mois de prison avec sursis pour viol simple. J’ai le souvenir de quelqu’un qui pouvait facilement donner le change, d’un manipulateur qui avait réussi à berner les juges. Je me souviens encore de ce chemin isolé derrière la piste de l’aéroport où il avait traîné sa première victime. Je crois qu’il a fait de même avec la deuxième. A mes yeux, il y avait un saut important entre la gravité des faits, la banalisation de ces faits par l’accusé et la sanction finale.

Un centre thérapeutique contesté

Pour Martin Killias, interrogé par la Tribune de Genève, «la Pâquerette est un leurre. On ne sait pas si elle est efficace». Le criminologue fulmine. Il avait préconisé une évaluation sur le long terme du centre de sociothérapie destiné à la réadaptation sociale des détenus dangereux, à son ouverture il y a 27 ans. L’idée avait été rejetée par les autorités. La pratique est en effet différente ailleurs. En France, comme en Suisse alémanique, un thérapeute est toujours soit un homme soit accompagné.

Le Blick pose la question à ses lecteurs: «Les autorités romandes sont-elles trop laxistes?» 94% des internautes du quotidien zurichois répondent par l'affirmative. (ats/JFM/TDG)

Créé: 16.09.2013, 16h22

Articles en relation

Fabrice A. ne devrait pas être extradé avant 3-4 mois

Meurtre d'Adeline La procédure d'extradition pour ramener l'assassin présumé de la sociothérapeute genevoise de Pologne en Suisse pourrait prendre trois à quatre mois, selon les autorités polonaises. Plus...

Le MCG veut interdire les remises de peine pour les criminels sexuels

Meurtre d'Adeline Le MCG veut durcir la législation pour les condamnés d'ordre sexuel. Un projet de loi «inapplicable» pour l'avocat et député PDC Vincent Maître, qui déplore une récupération politique. Plus...

Commission d'enquête de la Pâquerette: UDC et MCG crient au scandale

Meurtre d'Adeline Les deux partis s'offusquent de la nomination de l'ancien conseiller d'Etat Me Bernard Ziegler, à la tête de la commission d'enquête. Plus...

Une ex de Fabrice A: «Il m'a menacée avec un couteau»

Meurtre d'Adeline Une ex-compagne de l'homme suspecté du meurtre d'Adeline témoigne dans 20 Minuten. Elle a mis fin à sa relation lorsque Fabrice a réellement porté la lame d'un couteau près de sa gorge. Plus...

Le document qui lève un voile sur La Pâquerette

MEURTRE D'ADELINE L'ancien Procureur général avait voulu imposer en 2009 des sorties accompagnées de surveillants armés. Suite à un recours, il avait perdu. Voici l'arrêt du Tribunal administratif qui détaille cette décision. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Brexit: Theresa May à Bruxelles
Plus...