Des experts des prisons s’inquiètent pour Curabilis

DétentionLa Commission nationale de prévention de la torture a rendu un rapport sévère sur la prison de soins.

Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les mots ne sont pas tendres. La Commission nationale de prévention de la torture (CNPT) émet de vives inquiétudes au sujet de Curabilis dans un rapport que nous avons découvert hier, publié le 17 mars sur son site Internet, sans plus de publicité.

A la suite d’une visite en 2016 dans cette nouvelle prison de soins, les experts de la CNPT ont relevé au moins trois problèmes. Le rattachement de la structure, à la fois au Département de la sécurité et à celui de la santé, «porte préjudice au bon fonctionnement» de l’établissement et «mérite d’être clarifié «en toute urgence». Pour répondre à cette problématique, «l’un des défis majeurs posés par le concept de Curabilis», Pierre Maudet défend, dans sa réponse à la CNPT, la décision de maintenir le double rattachement hiérarchique et fonctionnel des cadres du nouveau Service des mesures institutionnelles, effectif depuis le 1er janvier dernier. Pour lui, il est donc «sans doute prématuré de tirer des conclusions à ce stade».

La délégation relève le manque d’activités occupationnelles et de formations pour les détenus. Un problème d’affectation de certains locaux est avancé par Pierre Maudet, qui compte sur l’élaboration d’un concept de réinsertion global. Lancé il y a deux ans, il est attendu avec impatience.

Autre inquiétude de la CNPT: le manque d’expérience des agents de détention dans la gestion de détenus présentant des troubles psychiques. L’Office cantonal de la détention a procédé à un «recrutement conséquent» ces dernières années et a «entrepris l’élaboration d’un concept de formation», répond le magistrat.

Les bonnes conditions matérielles, l’offre et la qualité des soins thérapeutiques saluées par les experts rassurent quelque peu. (TDG)

Créé: 08.05.2017, 21h42

Articles en relation

Un détenu tente de mettre le feu à sa cellule à Curabilis

Genève Le personnel de l'établissement a rapidement maîtrisé le sinistre. Le détenu n'a pas été blessé. Plus...

Curabilis teste le mélange des sexes: un pari risqué

Détention L’expérience menée dans la prison de soins est unique en Suisse. Elle pose une multitude de questions. Plus...

Faut-il fermer Curabilis?

Psychiatrie Plus...

Des experts fustigent le rapport du patron de Curabilis

Détenus psychiatriques «Il faut plutôt fermer cette prison!» dit Jean-Pierre Restellini, ex-président de la Commission nationale de prévention de la torture. Plus...

La prison Curabilis ouvre une troisième unité

Détention Le centre pénitentiaire de soins, inauguré il y a deux ans, comptera bientôt 60 détenus, pour 92 places. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: il fera beaucoup plus chaud et sec en 2050
Plus...