Passer au contenu principal

L’ex-cadre des SIG jugé coupable de corruption

Le deuxième prévenu, un Tessinois actif dans les éoliennes est, lui, acquitté

Image d'illustration. La Cour des comptes a relevé des lacunes des SIG au niveau des prises de décision de la direction et au niveau des connaissances de cette même direction en matière d’éolien
Image d'illustration. La Cour des comptes a relevé des lacunes des SIG au niveau des prises de décision de la direction et au niveau des connaissances de cette même direction en matière d’éolien
MARIUS AFFOLTER

L’ex-cadre des Services industriels de Genève (SIG) a été reconnu coupable de corruption et condamné, hier, à 360 jours-amende (à 80 francs le jour) avec sursis par le Tribunal de police. Il devra en outre verser 98 000 francs aux SIG. Le deuxième prévenu, un Tessinois actif dans les éoliennes, a été en revanche acquitté au bénéfice du doute.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.