Passer au contenu principal

«Evitons l’expulsion de deux familles syriennes»

Dans un cas, la dame est enceinte de huit mois. Dans l’autre, une jeune fratrie pourrait être séparée.

La fratrie Musa, soutenue par Lisa Mazzone, et les Algoush avec leur marraine Carole-Anne Kast
La fratrie Musa, soutenue par Lisa Mazzone, et les Algoush avec leur marraine Carole-Anne Kast
Georges Cabrera

Deux familles syriennes qui séjournent à Genève peuvent être expulsées, l’une vers l’Allemagne, l’autre vers la Croatie, en vertu des accords Dublin, qui prévoient le renvoi d’une personne dans le premier pays où elle est entrée en Europe. Ce vendredi, le collectif Solidarité Tattes invitait la presse à les rencontrer et demandait d’éviter leur renvoi, jugé «absurde et dangereux», avec l’appui de Carole-Anne Kast, présidente du Parti socialiste genevois, et Lisa Mazzone, conseillère nationale Verte, qui parrainent ces familles.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.