Passer au contenu principal

Des étudiants redonnent vie à trois kilomètres d’archives

L’Université veut rendre accessibles les 15 millions de pages des archives de la Société des Nations. Et inclure le citoyen dans leur déchiffrage.

Toute une mémoire de l’entre-deux-guerres reste à préserver. Bibliothèque de l’office des nations unies à Genève
Toute une mémoire de l’entre-deux-guerres reste à préserver. Bibliothèque de l’office des nations unies à Genève
DR

Vingt-sept ans d’archives étalées sur 15 millions de pages… Des correspondances, des PV de débats entre Etats membres, des rapports confidentiels sur des questions liées à l’armement: les archives de la Société des Nations (SDN) – l’ancêtre des Nations Unies – constituent un patrimoine unique, inscrit au Registre de la Mémoire du monde de l’Unesco.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.