Des étudiants de médecine dévoilent leur anatomie

CalendrierAprès les pompiers, les étudiants sortent un calendrier sexy. Pour la bonne cause et pour le plaisir.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les étudiants de troisième année de médecine sortent aujourd’hui et pour la troisième année consécutive leur calendrier sexy. Soixante-cinq des 140 étudiants ont participé à l’édition 2011. Un record!

But de l’opération déshabillage: reverser les bénéfices à cinq associations caritatives soigneusement sélectionnées. Le calendrier a été réalisé avec l’argent des Saturnales, la traditionnelle fête des étudiants en médecine. «Mais on ne veut pas que les gens pensent que l’on se met tout nu pour une grosse beuverie», précise France Evain, qui codirige le projet. C’est pour la bonne cause que les futurs médecins ont tombé la blouse blanche. Et pour le plaisir aussi.

Immersion et autodérision

«Nous donnons le meilleur de nous-mêmes», avertit la page de garde du calendrier. Au fil des mois, les apprentis proposent une immersion, presque totale, dans le monde opaque du médical. Les universitaires mettent en scène diverses pièces du Centre médical universitaire (CMU), le bâtiment où ils passent le plus clair de leur journée. «Avec humour, nous voulions offrir une entrée dans notre monde, explique le deuxième responsable du projet, Romain Cordaillat. En utilisant l’autodérision, nous avons voulu illustrer les valeurs que l’on prête généralement aux professionnels de la santé.»

Pas trash, juste sexy

Si les étudiants se sont bien amusés, la direction trouve-t-elle l’expérience à son goût? «Je n’ai pas encore vu le calendrier, mais il est difficile de contrôler ce que font les élèves 24?heures sur 24, avoue le doyen de la faculté, Jean-Louis Carpentier. Cela dit, on peut très bien tourner la médecine en dérision tant que cela reste décent et que l’on n’est pas trop machiste.» Le public jugera. Pour les organisateurs et les participants, la limite n’a pas été franchie.

«On a travaillé avec des photographes professionnels, les photos ne sont ni sexuelles, ni trash, juste sexy», clame Romain Cordaillat. «Si une fille de l’équipe ne voulait pas montrer une partie de son corps, elle ne l’a pas fait. On a fait très attention à respecter les demandes de chacun», précise France Evain. «C’était complètement pudique, il n’y avait aucun voyeurisme, témoigne Lukas qui a exhibé son fessier pour l’occasion. Il n’y avait pas de gêne, à part peut-être chez quelques filles, au début.»

Si aucun des trois protagonistes ne craint vraiment la réaction de sa famille et ni celle du grand public, la réaction du conjoint semble poser plus de problèmes. «Une participante n’a rien dit à son copain, mais comme on ne voit qu’une partie de son corps sur la photo, il ne reste plus qu’à espérer qu’il ne la reconnaisse pas», raconte France Evain. Pour sa part, la copine de Lukas n’y voit pas d’inconvénient: «Ça ne m’a pas fait grand-chose, c’est son corps. Je sais que le calendrier, c’est une tradition en médecine, je ne vais pas l’empêcher d’y participer.»

L’heure est à la vente

Après des mois d’organisation et de rigolade, l’heure est désormais à la vente. Le calendrier coûte 15?fr. pour les étudiants et à 20?fr. pour les autres. A ce prix-là, plus d’un millier de calendriers devront être écoulés pour que les étudiants rentrent dans leurs frais et réalisent du bénéfice. Pour y parvenir, France et Romain ont sorti l’artillerie lourde: l’ouvrage sera proposé dans toutes les établissements universitaires du canton, lors des grandes manifestations et surtout sur la page Internet des Saturnales.

Créé: 16.12.2011, 11h00

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Caricatures

30 avions de Swiss immobilisés pour des problèmes de moteur
Plus...