L’Etoile, futur quartier d’affaires de la Praille

AménagementL’Etat a présenté les résultats d’un concours d’urbanisme sur le secteur de l’Etoile. Il accueillera le futur Palais de justice et trois tours au lieu des neuf envisagées.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Downtown Geneva. Voilà comment les plus enthousiastes qualifiaient l’Etoile, le futur quartier d’affaires qui allait propulser Genève au pinacle des villes européennes. C’était en mai 2007, quand le Conseil d’Etat présentait les premières images de son projet Praille-Acacias-Vernets (PAV), une vaste transformation de la zone industrielle. On imaginait alors l’Etoile, cœur du PAV, comme une forêt de tours, neuf en tout, d’une hauteur de 175 mètres. Lundi, nouveau décor. L’Etat a présenté l’image future du secteur, issue d’un concours. Huit ans ont passé après les premières esquisses, et le projet ainsi que le discours se font moins grandiloquents. Les tours existent toujours mais elles sont moins nombreuses et ne constituent plus forcément l’alpha et l’oméga de l’aménagement du secteur (lire ci-dessous).

Cette image est le fruit d’un concours (plus précisément d’un mandat d’études parallèles), lancé au printemps 2013. Onze équipes internationales ont concouru. Le lauréat est un groupe piloté par l’architecte genevois Pierre-Alain Dupraz. Il s’est adjoint les services de deux bureaux portugais.

Nouveau Palais de justice

Le projet reste énorme par ses chiffres. L’Etoile offre un potentiel de constructions de 400 000 m2, soit l’équivalent de 40 terrains de foot. On y fera des bureaux (ou des hôtels) et des logements dans les mêmes proportions en termes de surface. Mais ici, on est en zone ordinaire et donc, sauf exception, il n’y aura pas de logements sociaux. De nombreux commerces compléteront l’offre. «Nous voulons un quartier mixte, précise Francesco Della Casa, l’architecte cantonal. Pas question de faire comme la Défense à Paris, où tout est fermé le vendredi à 17 h. La mixité d’affectation devra se retrouver dans chaque bâtiment.» Le quartier sera très dense.

Un élément est venu s’ajouter à la dernière minute: un nouveau Palais de justice. «Aujourd’hui, les locaux de la justice sont disséminés en ville. En les rassemblant, nous apportons l’équipement public fort qui manquait au programme», poursuit l’architecte. Le conseiller d’Etat Antonio Hodgers y voit un signe fort: «En installant le troisième pouvoir au cœur du PAV, ce dernier fera vraiment partie du centre-ville.» Le projet n’est pas encore défini concrètement.

La vue d’en haut pour le public

Et les tours? «L’Etoile est le symbole d’une Genève dynamique, relève l’architecte Pierre-Alain Dupraz. Il était évident qu’il fallait aller au maximum de la hauteur possible, mais pas partout. Une forêt de tours aurait créé un rideau. Nous voulons conserver des perspectives sur le paysage.» Trois gratte-ciel de 175 mètres sont envisagés. Ils s’érigeront le long de la route des Jeunes. Un principe va s’appliquer. «Les rez-de-chaussée seront occupés par des commerces, explique Francesco Della Casa. Au-dessus, des bureaux, puis des hôtels et des logements. Enfin, les deux derniers étages seront réservés au public. La vue est à tous, elle n’est pas privatisée.» En retrait, quatre tours de 75 mètres de haut sont dessinées.

L’ensemble des bâtiments, structuré par îlots, dégage des espaces pour une grande place et vise à mettre en évidence les grands axes qui traversent le secteur, notamment l’avenue de la Praille. Pour ce faire, il est même prévu de démolir en partie le parking de l’Etoile. Le tunnel qui passe par-dessous sera par ailleurs prolongé pour s’accrocher à deux ronds-points qui, sur la route des Jeunes, redirigeront le trafic. Ces travaux pharaoniques sont-ils réalistes? «Il est en tout cas nécessaire de les anticiper», répond Stéphane Thiébaud, directeur du projet PAV.

Premiers travaux en 2020?

L’Etat espère commencer les travaux en 2020. «Un premier secteur, le long de la route des Acacias, pourrait démarrer en premier», note Francesco Della Casa. La banque Pictet possède des parcelles à côté de son siège qu’elle est prête à valoriser. A côté pourrait prendre place le futur Palais de justice. C’est encore à vérifier.

Pour le reste, c’est plus compliqué. L’Etat possède les terrains, mais ils sont mis à disposition d’entreprises sous forme de droits de superficie. Il faudra les libérer. «Puis il s’agira de répartir les droits à bâtir entre les différents investisseurs», note Antonio Hodgers. En limitant les grandes tours à trois, tous ne seront pas servis. Les discussions s’annoncent serrées.

L’un de ces investisseurs, Yann Borgstedt, se réjouit que l’Etat ait enfin passé le cap de ce concours. Mais cela ne lui suffira pas pour aller de l’avant et réaliser la tour qu’il appelle de ses vœux. «L’Etat n’a toujours pas fixé les conditions-cadres. On ne sait pas quel sera le montant de la rente demandée pour le droit de superficie, comme on ignore l’affectation exacte des bâtiments. Sans ces informations, il est impossible de faire des plans financiers et les investisseurs ne peuvent pas avancer.»


Le projet ne fait pas une fixation sur les tours

Qui dit Etoile dit prestige. Et qui dit prestige dit gratte-ciel. C’est bien souvent ainsi dans le vocabulaire des architectes. «Mais dans ce projet, les tours ne déterminent pas l’urbanisme», précise d’emblée Francesco Della Casa. L’architecte cantonal explique que sept règles régissent le concept d’aménagement du secteur qui a été retenu. Elles devraient s’imposer durant tout le processus de mutation du secteur, soit plusieurs dizaines d’années.

«Le premier de ces principes affirme qu’on construit en continuité de la ville avec des îlots en front de rue qui reprennent les gabarits de la cité. La route des Jeunes devient ainsi la nouvelle limite de la ville centre.» Une autre règle stipule que les gabarits élevés sont implantés au nord des îlots pour éviter que leur ombre portée ne porte préjudice aux bâtiments. Une troisième stipule l’existence d’une grande place centrale. «Cet espace n’est pas défini par des bâtiments. Il pourra donc exister même si certains immeubles ne se réalisent pas tout de suite.»

Un autre principe fixe l’implantation des grandes tours le long de la route des Jeunes. Il y en aura trois au maximum. Le secteur sera par ailleurs connecté au grand parc qui devrait être aménagé à la place du M-Parc de Migros, ainsi qu’aux deux rivières qu’il est prévu de remettre à ciel ouvert. Enfin, il est envisagé de couvrir la route des Jeunes pour relier ce secteur à la gare de Pont-Rouge. Cela nécessite la destruction, au moins partielle, du parking de l’Etoile.

Pour le jury du concours, ce projet a le mérite de s’adapter aux aléas des réalisations. «La force du concept, ce ne sont pas les tours, commente Stéphane Thiébaud, directeur du PAV. Du point de vue de la faisabilité, c’est un plus. Elles ne conditionnent pas tout le projet et pourront très bien se réaliser en fin de partie, comme une cerise sur le gâteau.»

Actuellement, trois investisseurs ont affiché leur souhait de construire des opérations importantes, sans qu’il s’agisse forcément de très hautes tours. Il s’agit des banques Pictet et UBS ainsi que de l’entrepreneur Yann Borgstedt. Il s’agira maintenant d’examiner si leurs projets s’accordent avec l’urbanisme retenu. Ce ne sera pas le cas pour tous. C.B. (TDG)

Créé: 02.02.2015, 21h53

Cliquez sur l'image pour agrandir

Cliquez sur l'image pour agrandir

Articles en relation

Praille-Acacias-Vernets: les Genevois décideront

Canton de Genève Le plan financier n'étant pas viable, l’Etat envisage de réduire la part du logement social. Et il veut consulter le peuple. Plus...

L’Etat dévoile la future image de l’Etoile

Praille-Acacias-Vernets Le secteur comprendra trois hautes tours ainsi que le Palais de Justice. Plus...

Le projet Praille-Acacias-Vernets à nouveau sans pilote

Genève La directrice Nathalie Luyet vient de démissionner. Ce poste a déjà usé quatre directeurs en six ans. Plus...

Les prochaines étapes dans le secteur de la Praille

C’est fou, ce qu’on a déjà réalisé à la Praille! C’est ce qui vient à l’esprit quand on dénombre les multiples projets qui fleurissent sur… la maquette du PAV. Ce grand plan de quatre mètres de large est visible par le public à l’espace Sicli. Petit état des lieux des principaux projets en cours.
Le plan directeur de quartier Ce document est un élément incontournable pour avancer dans les opérations. Il vient d’être adopté par les communes concernées (Ville de Genève, Carouge et Lancy). Les urbanistes peuvent désormais s’attaquer aux plans localisés de quartier (PLQ) qui fixent les implantations sur de plus petites échelles.
Signature
L’Etoile Le projet d’urbanistes est connu depuis hier. La suite? L’Etat va très probablement élaborer un PLQ. Cet outil permet notamment de répartir les droits à bâtir entre les différents investisseurs. L’Etat estime que le premier chantier pourrait démarrer en 2020, le long de la route des Acacias, en continuité de la banque Pictet actuelle. Cette dernière y possède des terrains et veut construire.
La Marbrerie Plus modeste, ce projet pourrait être un des premiers à démarrer, cette année peut-être. Il prévoit la réalisation de 160 logements, la plupart subventionnés, vers la route de Saint-Julien. La première mouture prévoyait deux petites tours d’une quinzaine d’étages. Le projet a été remanié pour tenir compte des disponibilités foncières.
La caserne des Vernets Une fois l’armée partie, 1500 logements sont prévus sur le site. L’image urbaine est connue. Les investisseurs viennent de rendre leurs propositions à l’Etat qui en retiendra un. Il espère livrer les tout premiers logements en 2020.
Pont-Rouge A côté de l’Etoile, les CFF ont un énorme projet de bureaux pour près de 5000 places de travail. La première étape devrait débuter cet été.
Les Adrets Au pied du coteau de Lancy, derrière la gare de marchandises, 570 logements sont en préparation. Les premiers sont attendus pour 2019.
La révision des quotas Le débat politique n’est pas clos. Antonio Hodgers veut augmenter le nombre de logements par rapport aux emplois et réduire les appartements sociaux pour mieux rentabiliser les projets.
Exposition Les résultats du concours de l’Etoile sont exposés jusqu’au 13 février. Au pavillon Sicli, 45, route des Acacias.
Du lundi au vendredi, de 11 à 14 h et de 16 h 30 à 18 h 30.
Visites commentées mercredi 4 et mardi 10 à 12 h 30.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Inquiétude chez les employés de TAmedia
Plus...