Passer au contenu principal

L’État veut partager la facture sociale avec les communes

Le Canton veut demander près de 90 millions de francs par an aux municipalités dès 2022.

Aujourd’hui, les coûts liés au vieillissement de la population sont entièrement assumés par le Canton.
Aujourd’hui, les coûts liés au vieillissement de la population sont entièrement assumés par le Canton.
Lucien Fortunati

Le Canton ne veut plus supporter seul les coûts des politiques sociale et de santé. Le Conseil d’État demande aujourd’hui aux communes de participer à ces frais à hauteur de 90 millions de francs dès 2022. Cela équivaut à 5,5% de la facture sociale globale, qui s’élève à 1,6 milliard de francs. Cette mesure s’inscrit dans le plan financier quadriennal présenté par le Conseil d État en septembre alors que son budget était à ce moment déficitaire. Si le Canton est souverain, les communes ont jusqu’au 1er mars pour faire part de leurs remarques. Le nouveau président de l’Association des communes genevoises (ACG), Xavier Magnin, s’avoue «surpris» par l’ampleur du montant demandé alors que de nouvelles charges vont prochainement peser sur les communes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.