Passer au contenu principal

L’Etat ouvre une nouvelle prison de 100 places

Située à côté de Champ-Dollon, Brénaz +100 accueillera d'abord des détenus en exécution de peine. Son coût: 70 millions de francs.

«On connaît les lenteurs de la construction à Genève, mais ici, nous avons été très rapides.» Le conseiller d’Etat Serge Dal Busco a rappelé la célérité avec laquelle Genève a construit sa nouvelle prison. Moins de deux ans séparent le vote des crédits et l’inauguration, qui s’est déroulée hier. Pour son nouvel établissement, Genève a décidé d’aller vite. Brenaz +100 offre cent places. Elle accueillera ses premiers détenus dans un mois. Elle a coûté 70 millions de francs.

A force de s’agrandir, le site pénitentiaire qui borde la Seymaz s’étale sur plus de 500 mètres. L’emprise est impressionnante et la multiplication des établissements aux noms divers fait perdre son latin au néophyte. Il y a Champ-Dollon, l’ancêtre construit dans les années 70, voué au départ à enfermer les gens en attente de leur procès. En 2008 s’est ajoutée La Brenaz. Puis, en 2014, Curabilis, pour les prévenus nécessitant un suivi psychiatrique. Enfin, hier, Brenaz +100, qui forme avec la première du même nom un ensemble autonome.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.