Passer au contenu principal

L’État oblige l’aéroport à contenir le bruit la nuit

L’aéroport ne pourra pas dépasser un certain seuil de bruit après 22 heures. D’autres cautèles pourraient encore venir.

Le développement du trafic aérien jusqu'en 2030.
Le développement du trafic aérien jusqu'en 2030.
G. LAPLACE. DONNÉES: C. BERNET. SOURCE: OCSTAT, GENÈVE AÉROPORT, ÉTUDE INTRAPLAN.

Bonne nouvelle pour les Genevois qui dorment sous les avions. Le Conseil d’Etat a décidé de s’attaquer au bruit du trafic aérien entre 22 h et minuit. Certes, il n’est pas question de supprimer ces vols, mais d’éviter que le volume sonore n’augmente ces prochaines années. En clair, le gouvernement va imposer à l’aéroport que le bruit global durant la nuit en reste au niveau actuel. «Nous lui accordons une enveloppe de bruit à ne pas dépasser, explique le conseiller d’Etat Antonio Hodgers. A lui de gérer son exploitation comme il le souhaite dans ce cadre.» En clair, l’aéroport pourra même faire voler plus d’avions le soir si ceux-ci sont moins bruyants.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.