Passer au contenu principal

«L’État français organise du dumping salarial»

Les syndicats genevois dénoncent une filière étatique qui alimente en stagiaires des sociétés françaises établies en Suisse.

Herrmann

La Communauté genevoise d’action syndicale (CGAS), la faîtière des syndicats cantonaux, a mis dans son collimateur rien de moins que la République française. Elle accuse cette dernière de pratiquer du dumping salarial à Genève et en Suisse par le biais du Volontariat international en entreprise. Cet organisme d’État offre à des Français de 18 à 28 ans la possibilité d’effectuer des stages de six à vingt-quatre mois dans des entreprises françaises installées à l’étranger. Les syndicats estiment que le niveau de rémunération de ces jeunes gens (3000 à 3300 francs par mois) est beaucoup trop bas par rapport à leur niveau de formation et à leur cahier des charges.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.