Passer au contenu principal

L’État ferme un restaurant pour rien durant une semaine

Victime d’un dysfonctionnement des services de l’État, le patron d’un petit café du quartier de Rive est dégoûté.

«Financièrement, c’est très grave!», s’exclame Pedro, le propriétaire de l’établissement.
«Financièrement, c’est très grave!», s’exclame Pedro, le propriétaire de l’établissement.
Laurent Guiraud

Pedro* est fâché, et il y a vraiment de quoi. Patron d’un coquet café-restaurant situé dans le quartier de Rive, il a eu la très désagréable surprise de voir débarquer des inspecteurs de l’Office cantonal de l’inspection du travail (Ocirt) accompagnés de policiers, qui ont mis son établissement sous scellés. Ce dernier est resté fermé durant sept jours. Or, il s’avère que le restaurateur n’avait absolument rien à se reprocher!

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.