Etat cherche financement pour toilettes. Vue sur la plage

Eaux-VivesLa plage coûte plus cher que prévu. Le département de Luc Barthassat a demandé à la Ville de financer les sanitaires…

Couplée à une extension portuaire, la future plage publique des Eaux-Vives devrait être prête pour les baignades de l’été 2019.

Couplée à une extension portuaire, la future plage publique des Eaux-Vives devrait être prête pour les baignades de l’été 2019. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La plage des Eaux-Vives donne du fil à retordre à l’Etat. Le chantier a débuté il y a à peine un mois, mais il semble déjà qu’il manque de l’argent pour aller jusqu’au bout. Chargé du projet, le Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture (DETA) de Luc Barthassat est parti à la chasse aux sous.

Lire aussi l'éditorial: La plage ne doit pas s’enliser

Selon nos informations, la Ville de Genève a été approchée pour lui demander de financer une des toilettes prévues sur le site, voire même la buvette. La question d’un point d’eau pour SDF semble même avoir été évoquée. La démarche s’est faite sur le mode informel auprès des services opérationnels de la Ville. Elle a toutefois été remontée à la hiérarchie. Elle n’ira sans doute pas plus loin. Car la Ville réserve un accueil plutôt froid à cette demande complètement inédite, comme le confirment les conseillers administratifs que nous avons contactés.

«Inquiétude»

«Nous n’entrons pas en matière sur une demande qui n’est qu’informelle, commente Sami Kanaan. Mais il est assez inquiétant de voir l’Etat frapper aux portes pour trouver de l’argent. On peut se faire du souci sur la solidité financière du projet.» Il souligne qu’il s’agit d’un projet de l’Etat et qu’il n’a jamais été question que la Ville participe à la construction. Guillaume Barazzone est lui aussi préoccupé et prévient: «Il faut éviter le provisoire qui dure. Nous voulons valoriser la rade. Il est hors de question que l’Etat ne fasse pas le travail jusqu’au bout.»

Si la Ville est disposée à reprendre la gestion des lieux (du parc, des toilettes et de la buvette) contre rémunération, elle n’a pas l’intention de financer sa construction.

48 millions

Il faut dire que l’Etat dispose d’un crédit de 48 millions. Mais il n’est pas certain que ce montant suffise, comme nous l’avons souligné dans nos éditions de samedi dernier. En effet, ce crédit, voté à l’unanimité par le Grand Conseil en 2009, correspond au projet initial.

Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Le projet a été remanié à la suite d’un recours du WWF. La procédure a été reprise à zéro et des études complémentaires ont été demandées. Les modifications apportées, comme la création d’une mare, d’une roselière et d’une passerelle, vont complexifier la construction et générer des coûts supplémentaires. En outre, le volume de remblai nécessaire a été diminué de moitié, ce qui réduit les recettes du projet. Enfin, on sait déjà que des fouilles archéologiques vont générer un surcoût, entre 500 000 et un million de francs.

Interrogé la semaine passée, le DETA a répondu que les soumissions des entreprises n’étant pas encore rentrées, il n’avait pas encore de vision précise de la situation et qu’il devrait y voir plus clair d’ici à la fin de l’année.

Quant à la démarche auprès de la Ville, le porte-parole du DETA, Marceau Schroeter, la conteste. «Cette information est erronée. Il n’y a pas eu de contact, formel ou informel, pour le financement des infrastructures.» Il ajoute qu’un rapport trimestriel complet sortira prochainement.

Edicules et buvettes

La plage des Eaux-Vives ne se limite pas à des travaux de génie civil. De nombreux aménagements doivent la rendre conviviale et tout simplement utilisable. En arrière de la plage, sur l’espace de délassement, deux groupes d’édicules sont prévus. Chacun d’eux comprend deux à trois petits bâtiments en forme de capsule arrondie. Hauts de quatre mètres, ils présentent un diamètre d’une dizaine de mètres. Deux d’entre eux sont destinés aux sanitaires, deux aux vestiaires, un cinquième pour un local technique.

A l’extrémité de la plage, une buvette sera installée. Le bâtiment, long de cinquante mètres, comprendra une salle intérieure, des cuisines et des locaux techniques. Une terrasse de 200 m2 est également prévue. Elle offrira une vue splendide sur la rade.

Créé: 25.10.2017, 19h59

Une plage de 400 mètres

La plage des Eaux-Vives doit répondre à une demande toujours plus vive pour un accès facilité à l’eau. Longue de 400 mètres, elle s’étend de Baby-Plage jusqu’au port de la Nautique, qui est agrandi par le prolongement de la digue. L’Etat en profite pour réaliser un port de 226 places, une plate-forme pour les dériveurs et des installations pour les pêcheurs. Cette offre permet de supprimer les places en aval de la jetée des Eaux-Vives et d’abriter les dériveurs qui occupent les quais. La plage sera réalisée en 2019, mais des aménagements attendront deux ou trois ans avant que le sol se tasse. C.B.

Articles en relation

Le financement de la plage des Eaux-Vives n’est pas 100% garanti

Construction Un crédit de 48 millions a été voté en 2009. Mais le projet a beaucoup évolué et pourrait coûter plus cher. Plus...

La plage des Eaux-Vives sera bien ouverte à l'été 2019

Loisirs Les travaux commenceront en septembre et seront complètement achevés en 2020. Plus...

La plage des Eaux-Vives naîtra d’un flot de camions

Genève Dès le printemps prochain, le chantier sera fréquenté par 80 poids lourds par jour Plus...

Le chantier de la plage des Eaux-Vives démarre enfin!

Aménagement Si tout va bien, les premiers usagers pourront s'y baigner à l'été 2019. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Après l'accord avec l'UE, Johnson doit convaincre le Parlement
Plus...