Passer au contenu principal

Espritsport fête ses dix ans au service du sport, de la santé et du respect

Fondée en 2008, l'association souffle ses dix bougies ce samedi après-midi, en offrant une fête pleine d’activités au Grand-Saconnex.

Le but est également de promouvoir la santé et les valeurs liées au respect
Le but est également de promouvoir la santé et les valeurs liées au respect
Espritsport

L’idée a germé en 2008. Objectif: créer une structure à mi-chemin entre les clubs et les personnes qui pratiquent une activité sportive sans encadrement. De ce constat est né Espritsport. En dix ans, cette association a organisé près d’une trentaine de manifestations ponctuelles ou annuelles (les plus connues sont les camps d’été pour les 7-17 ans) qui ont réuni quelque 2000 enfants (et des parents). Le point avec son président-fondateur, Yann Bernardini, avant la fête prévue au parc Sarasin (Grand-Saconnex), ce samedi après-midi de 14 h à 17 h.

Qui organise les diverses manifestations d’Espritsport?

Notre association regroupe une trentaine de mes collègues maîtres de sport et des moniteurs Jeunesse + Sport, qui encadrent toutes nos activités. Nous avons également des membres sympathisants.

L’idée est de faire du sport, mais pas seulement?

En effet. Même si le sport est au cœur de notre action, notre but est également de promouvoir la santé et les valeurs liées au respect, de façon ludique et la plus variée possible. Dans cette optique, nous avons notamment mis sur pied le Module Santé & Sport ou encore Sport pour tous.

Ainsi que des cours réunissant enfants et parents?

Je crois que cela répond à un besoin. En général, les parents accompagnent leurs enfants au sport mais ne participent pas avec eux. Nous proposons donc des cours où, dans un premier temps, parents et enfants font du sport chacun de leur côté, puis nous les réunissons afin de poursuivre ces activités. Pour qu’ils «bougent» ensemble.

Vous faites aussi découvrir des disciplines méconnues. Ce sera à nouveau le cas ce samedi, avec le kinball et le spikeball…

Le premier vient du Canada et voit s’affronter trois équipes avec un ballon de 1 kilo et 1 m de diamètre. Le but est de se le passer sans le laisser tomber à terre. Quant au spikeball, il se joue à un contre un ou deux contre deux. Un joueur envoie une balle sur un trampoline posé au sol, l’adversaire doit ensuite la renvoyer sur l’engin avant qu’elle ne touche le sol, et ainsi de suite. Nous proposerons bien sûr plusieurs autres activités ce samedi, notamment des ateliers cirque, un parcours vita, du beach-volley ou encore du discgolf. Tout sera gratuit et comme d’habitude, encadré par des maîtres d’éducation physique.

Infos sur www.espritsport.com

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.