Passer au contenu principal

L'espoir d'une progression plus lente

Genève compte désormais 272 personnes hospitalisées; les chiffres augmentent mais peut-être moins vite, espèrent les autorités sanitaires.

Genève compte actuellement 272 personnes hospitalisées; 52 patients sont pris en charge aux soins intensifs, dont 48 intubés.
Genève compte actuellement 272 personnes hospitalisées; 52 patients sont pris en charge aux soins intensifs, dont 48 intubés.
Laurent Guiraud

L'épidémie de coronavirus continue de progresser, mais peut-être de manière un peu moins brutale. Les autorités sanitaires ont laissé percer cette hypothèse, lors de leur point de situation ce jeudi. Certes, les cas augmentent mais «la progression du nombre d'hospitalisations est peut-être un peu moins rapide et la pente un peu moins raide grâce aux efforts de chacun», a relevé la docteure Aglaé Tardin, médecin cantonale suppléante. Encourageant la population à continuer d'observer systématiquement les mesures (confinement, distance sociale et hygiène des mains).

Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Genève compte actuellement 272 personnes hospitalisées; 52 patients sont pris en charge aux soins intensifs, dont 48 intubés. En tout, 1743 diagnostics positifs ont été posés. Vingt-et-une personnes sont mortes et six cas suspects pourraient alourdir ce bilan. Mais heureusement, il y a aussi les patients qui s'en sortent: depuis le début de l'épidémie, 144 personnes hospitalisées ont pu rentrer chez elles.

On sait depuis quelques jours que la moyenne d'âge aux soins intensifs de Genève est de 56 ans. Qu'en est-il de leur profil sanitaire? Sans répondre spécifiquement à cette question, Aglaé Tardin a déclaré qu'il fallait s'attendre à ce que «des gens relativement jeunes n'ayant pas nécessairement de comorbidités développent des infections sévères. Et nous ne savons pas encore qui va les développer». La médecin a précisé qu'à ce jour, la plus jeune personne hospitalisée était un enfant ayant souffert d'une pneumonie sévère, mais qui va bien désormais. La première victime de l'épidémie, une femme de 32 ans, souffrant d'autres maladies, reste également la plus jeune.

Interrogé sur les places à disposition aux soins intensifs, Adrien Bron, directeur général de la santé, a assuré que ce service avait déjà doublé sa capacité usuelle et que l'on «pouvait encore doubler ce chiffre». Il a salué les efforts du personnel hospitalier, comme ceux de l'ensemble du réseau de soins, les structures intermédiaires, l'IMAD et les 54 EMS genevois. Dans ces derniers, on compte 46 cas confirmés de coronavirus et 12 sont en attente (une soixantaine de cas, donc, dans 9 établissements). «Il faut mettre cela en regard des 4051 lits en EMS du canton», souligne Adrien Bron.

Enfin, interrogée sur l'utilité du port du masque, Aglaé Tardin a précisé que le masque n'était recommandé, en ville, qu'aux personnes positives devant sortir de chez elles - «une recommandation stricte» - et aux personnes souffrant d'un déficit immunitaire. «Dans les autres situations, on se croit protégé à tort et on s'expose davantage. Ce n'est pas une bonne idée de porter le masque.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.