Eric Stauffer est revenu siéger en indépendant

Grand ConseilLe parlement compte désormais quatre élus qui ont quitté leur parti ou en ont été exclus, dont le petit nouveau Eric Stauffer.

Eric Stauffer. Photo d'illustration.

Eric Stauffer. Photo d'illustration.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si la session du Grand Conseil qui a débuté ce jeudi n’a pas offert de bons sujets à se mettre sous la dent, elle a été l’occasion du retour – discret pour l’instant – d’Eric Stauffer parmi les députés. Revenu in extremis sur sa décision de démissionner, le cofondateur du MCG siège désormais en indépendant, assis entre le groupe UDC et les élus du PLR.

Avec lui, ce sont maintenant quatre députés qui ont quitté leurs partis lors de cette législature, ce qui constitue sans doute un record. Des divorces qui ont succédé à des conflits parfois douloureux et très médiatisés. C’est bien sûr le cas de l’ancien maire d’Onex après son échec, le 29 avril, à regagner la présidence du MCG, mais également de l’ex-UDC Christina Meissner, actuelle vice-présidente du parlement.

Recours de Christina Meissner

Tout comme Eric Stauffer, cette dernière n’a du reste pas renoncé à revenir parmi les siens. Elle a en effet recouru contre son exclusion du parti par le comité directeur de la formation. Sa faute: avoir accepté d’être élue au bureau du Grand Conseil contre l’avis de sa députation et son candidat officiel, Patrick Lüssi. C’est une assemblée générale de l’UDC qui devra trancher.

Les deux autres indépendants sont l’ex-PDC Philippe Morel (qui a rejoint le PLR en 2015 mais ne peut le représenter) et l’ex-MCG Marie-Thérèse Engelberts, revenue la même année à ses premières amours, le PDC. On pourrait presque ajouter à ce quatuor Magali Orsini, toujours élue d’Ensemble à gauche mais très souvent en conflit frontal avec les représentants de SolidaritéS du groupe.

Pas de place en commission

La position des vrais indépendants est toutefois plus délicate, dans le sens qu’ils ne peuvent siéger en commission. Une conséquence de l’interdiction qui leur est faite de rejoindre une nouvelle formation en cours de législature car ils doivent leur élection à une autre liste.

Par définition, les indépendants ne sont en revanche plus tenus à la discipline de parti, ce qui peut introduire un facteur d’instabilité lors des votes serrés. En Ville de Genève, la droite avait connu, lors de la législature précédente, de grosses déconvenues au Conseil municipal à cause de cela.

Isolement de l'Entente

Au Grand Conseil, c’est toutefois un autre basculement qui fait pour l’instant enrager l’Entente. Depuis le repositionnement du MCG suite à la mise à l’écart d’Eric Stauffer, le PLR et le PDC se sentent parfois bien seuls. Sur de nombreux sujets, les deux partis bourgeois se retrouvent en minorité, même avec l’UDC.

Rien ne dit qu’il en sera toujours ainsi, et sur tous les sujets. Tout d’abord parce que le MCG restera un parti versatile avec ou sans Stauffer. Cela fait en quelque sorte partie de son ADN.

Ensuite, les lignes de fracture au sein de ce Grand Conseil sont multiples et complexes. Ainsi, les Verts sont manifestement agacés par le jeu du MCG et ne rejoignent pas systématiquement le camp dit de gauche. Le fait est que d’autres majorités sont possibles – particulièrement sur les grands dossiers – qui ne passeraient pas forcément par le MCG. Mais il faudrait pour cela que les autres partis gouvernementaux retrouvent le goût de la négociation et du compromis.

(TDG)

Créé: 02.06.2016, 22h36

Articles en relation

Le député Stauffer remet sa démission à plus tard…

Grand Conseil L’ex-patron du MCG, retenu à Belgrade, n’a pas démissionné du parlement. Et il n’a pas oublié ses amis députés policiers Plus...

Stauffer joue la chaise vide, le parlement parle fisc et police

Parlement genevois Les députés genevois ont 142 points à leur ordre du jour. La limitation de la déduction des primes maladie a été refusée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...