Passer au contenu principal

L’entreprise sans chef

La société fondée en 2014 par trois associés compte désormais sept collaborateurs, bientôt huit. Chaque semaine, un tour de table donne la parole à chacun. C’est la seule réunion de la semaine.

«Ceux qui bossent sont ceux qui savent»

Ceux avec qui ça ne marche pas

«Une réaction salutaire au mal travail»

D’où vient cette idée de supprimer la hiérarchie au travail?

C’est-à-dire?

Est-ce que la relation entre un chef qui décide et un employé qui s’exécute n’a pas l’avantage de la clarté?

Croyez-vous que ce modèle «horizontal» peut se généraliser?