Passer au contenu principal

L’Entente est en sursis dans certains de ses fiefs

Aux Trois-Chêne, à Onex ou à Versoix, les jeux sont loin d’être faits pour le second tour.

De gauche à droite, Jean-Luc Bösiger (PS) et Beatriz de Candolle (PLR) qui partent unis pour le second tour à Chêne-Bourg, Philippe Moser (Verts), élu au premier tour, et Gilles Brand (PLR), qui a renoncé.
De gauche à droite, Jean-Luc Bösiger (PS) et Beatriz de Candolle (PLR) qui partent unis pour le second tour à Chêne-Bourg, Philippe Moser (Verts), élu au premier tour, et Gilles Brand (PLR), qui a renoncé.
DR

Bien que le coronavirus ait tendance à reléguer les élections municipales au second plan, le scrutin du 5 avril ne manque pas d’enjeux dans certaines communes. Le PLR pourrait encore perdre des plumes, y compris dans ses fiefs historiques des Trois-Chêne.

À Chêne-Bougeries, les quatre candidats encore en lice – deux Verts et deux PLR – sont arrivés dans un mouchoir de poche dimanche dernier. Les trois magistrats sortant, Jean-Michel Karr (Verts), Marion Garcia-Bedetti (PLR) et le maire Jean Locher (PLR), sont en tête, mais ce dernier est talonné par le conseiller municipal Vert Florian Gross, qui pourrait lui griller la politesse. Ce d’autant qu’il récoltera les voix de l’Alternative, qui jette l’éponge et appelle à voter pour lui au second tour. Reste à voir pour qui votera l’électorat de l’alliance PDC-Vert’libéraux, qui se retire. Si Jean Locher perdait son siège, ce serait un renversement de majorité historique au Conseil administratif.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.