Passer au contenu principal

Des enseignants n’osent plus parler d’islam et de judaïsme

Des cours sont plus souvent contestés par des élèves et… des enseignants s’autocensurent. Une école tire la sonnette d’alarme.

Le CEC André-Chavanne a récemment tiré la sonnette d’alarme lors d’un séminaire intitulé «Religion et liberté académique».
Le CEC André-Chavanne a récemment tiré la sonnette d’alarme lors d’un séminaire intitulé «Religion et liberté académique».
Georges Cabrera

La religion gagne du terrain dans notre société… et l’école laïque n’est pas épargnée. «Je vois davantage d’élèves voilées, témoigne une enseignante du postobligatoire. Après Charlie Hebdo, quelques garçons se sont laissé pousser la barbe façon djihad; l’un d’eux a provoqué plusieurs fois une de ses professeures, poursuit-elle. Cet élève arrivait avec djellaba et capuchon en classe, en retard, car il était à la mosquée pour prier, disait-il. Il a plusieurs fois agressé verbalement des filles de sa classe par des remarques sexistes sur leurs habits occidentaux.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.