En-Sauvy, le plus intrigant des dix-sept parcs lancéens

Parcs genevois méconnus (4/6)Réalisé petit à petit durant dix ans, cet espace vert marie avec bonheur le végétal et le minéral. Et l’eau n’est jamais loin…

Les murets et, au fond, le mur fontaine vus depuis une pergola. Quand il y avait encore de l’eau et des tas de sable, les parents pouvaient s’asseoir à l’ombre tout en gardant un œil sur leurs bambins.

Les murets et, au fond, le mur fontaine vus depuis une pergola. Quand il y avait encore de l’eau et des tas de sable, les parents pouvaient s’asseoir à l’ombre tout en gardant un œil sur leurs bambins. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lancy est l’une des communes genevoises les mieux dotées en parcs. Le site officiel en recense dix-sept, sans compter les squares, promenades et autres espaces de détente. Parmi eux, En-Sauvy est sans doute le plus intrigant. Mariage d’eau, de minéral et de végétal, il s’en dégage une atmosphère très particulière, chargée de traces et d’histoire(s).

De prime abord, on jurerait un ancien domaine dont on aurait conservé les pergolas; dont certains murs et murets, semblables à des ruines, auraient été mis au jour. Pourtant, l’ensemble est moderne, il a été aménagé entre 1979 et 1989 sur un terrain vague. Alors pourquoi ces briques de béton? Et ces volées d’escaliers qui semblent conduire vers nulle part? Elles ont leur raison d’être, comme l’explique le concepteur du lieu, Georges Descombes (lire encadré). Mais laissons planer un peu de mystère et entrons dans le parc.

D’ombre et de lumière

En-Sauvy, c’est d’abord un jeu d’ombre et de lumière. Cette dernière a colonisé le haut du parc, où des pelouses – qui, message à la Mairie, mériteraient un peu d’entretien – invitent au bain de soleil.

Mais l’ombre n’est jamais loin. Protégé par le feuillage des platanes, un coin tapissé de gravillons, aménagé avec tables et bancs, n’attend que le pastis et les joueurs de pétanque. Près des murets, l’une des deux pergolas, équipée d’un long banc idéal pour la lecture, croule sous la vigne et la glycine. Rafraîchissant. On n’en dira pas autant de sa cousine, dont on a dépouillé le chef. Second appel à la Mairie: quand lui rendra-t-on sa coiffe végétale? Et pendant qu’on y est, on pourrait déplacer la poubelle verte et rouge qui trône au milieu des murets, c’est du plus mauvais goût!

L’étrange pont tunnel

Bon, revenons aux beautés du site, elles sont bien plus importantes. Et à ses étrangetés. Comment ne pas évoquer le curieux pont tunnel qui relie En-Sauvy au parc du Voiret? Cet ouvrage, fabriqué avec des matériaux très simples, fut le point de départ de toute la construction du site.

(Image: Laurent Guiraud)

D’un côté, le quartier des Semailles et ses grands locatifs. De l’autre, le Terrain d’Aventure, paradis des enfants. Entre les deux, l’avenue du Curé-Baud, une artère passante qui fut autrefois à deux fois deux voies. Bref, infranchissable pour des enfants. Dès lors, la traversée en souterrain s’imposait. Mais il fallait dans le même temps enjamber un ruisseau. D’où cette longue passerelle (96 mètres) qui semble percer le tunnel (36 mètres). Là encore, le passage fait alterner l’ombre et la lumière.

Le Voiret source de vie

Quant au ruisseau, il s’agit du Voiret. Après un coude sévère où le Petit-Voiret le rejoint, il court – ou plutôt paresse – dans la partie la plus basse d’En-Sauvy. Protégées par de grands arbres, ses rives abruptes baignent dans la pénombre. Aménagé quelques mètres plus haut, le principal cheminement épouse les légers méandres du cours d’eau, il les souligne avec délicatesse.

Pour peu qu’il y prête attention, le visiteur devine alors que l’ensemble du parc ramène au ruisseau: les pentes, le mur fontaine situé plus haut, les marches d’escaliers, le pont tunnel…

Le Voiret comme ancienne source de vie. Fil bleu, aussi, d’une balade bien plus longue. Il est possible d’aller jusqu’à Pont-Rouge sans quitter les berges du ruisseau puis celles de son confluent, l’Aire, en traversant plusieurs autres parcs lancéens.

Créé: 18.07.2019, 08h01

Cliquez pour agrandir

«Nous voulions faire parler l’histoire»

C’est à Georges Descombes, diplômé de l’École d’architecture de Genève et de l’Architectural Association de Londres, que l’on doit notamment le superbe projet de revitalisation de l’Aire, couronné du Prix Schulthess en 2012. Mais le parc En-Sauvy fut sa première réalisation.
Son bébé, le Genevois, né en 1939, y est resté très attaché: «Quand j’ai commencé le projet, ici, c’était un terrain vague et désorienté. Il ne restait qu’une trace: un chemin. Enfant de Lancy, je connaissais le coin avant même que l’on ne construise des immeubles à proximité. Avec mon équipe, nous voulions faire parler l’histoire, souligner les vieux «récits». Il y avait trois parcelles privées, il fallait réorienter le terrain pour les faire resurgir, au travers de ces volées de marches filant vers la rivière. Elles épousent les anciennes limites de parcelles. De même les murets, où nous avions aménagé quatre jeux de sable, malheureusement disparus. Ces murs protègent tout en révélant les maisons du passé.»
Georges Descombes parle de ce parc comme «d’un jardin, pensé pour les enfants». Ainsi, tout s’est construit à partir du génial pont tunnel. Trait d’union entre le quartier des Semailles et le Terrain d’Aventure du parc, «il permet aux gosses de franchir l’avenue du Curé-Baud en toute sécurité».
X.L.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.