Passer au contenu principal

Enième coup de sang sur le projet de Bernex-Est

Tous les partis représentés à Bernex, sauf le PDC, fustigent «la passivité» des services de Luc Barthassat.

Google Maps

Quand ce n’est pas le tram ou le déclassement des parcelles, c’est la route qui crée la polémique. Décidément, l’urbanisation de Bernex-Est – 2200 logements et davantage d’emplois à accueillir sur 50 hectares lors des prochaines décennies – alimente des conflits à répétition entre autorités locales et cantonales. Cette fois, la salve vient de l’ensemble des partis, sauf le PDC, représentés au Municipal bernésien: ils fustigent «le manque de vision» et «la passivité» du Département des transports dans un communiqué qu’ils cosignent. A peine voilée, l’attaque vise son magistrat de tutelle, le démocrate-chrétien Luc Barthassat, à qui il est demandé de «se saisir de la problématique de la mobilité et de revenir avec des réponses et solutions concrètes».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.