Les enfants choisissent leur projet préféré pour la rade

GenèveUn groupe d'écoliers des Eaux-Vives a remis le Prix des enfants au projet arrivé troisième au concours de la Ville.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un deuxième jury s’est penché ce jeudi sur les projets de réaménagement de la rade. Celui-ci n’était pas constitué d’architectes, mais d’enfants du quartier des Eaux-Vives. Et ils n’ont pas suivi le choix de leurs aînés.

Les dix gamins de 8 à 10 ans étaient tous volontaires pour se pencher sur les quatre projets retenus par le jury officiel (lire notre édition du 10 mai) suite au concours d’idées lancé en novembre par la Ville de Genève.

Ces enfants des écoles des Vollandes et des Eaux-Vives avaient eux-mêmes participé l’an dernier à un concours d’idées pour la Genève de demain. Il en était ressorti un catalogue de près de 500 propositions, dont 14 avaient été sélectionnées par la Ville. Parmi celles-ci, deux concernaient le lac ou la rade: celles de créer un observatoire sous-lacustre ou un bateau pirate.

Du coup, le Département de la cohésion sociale et de la solidarité (DCSS), qui pilote ce programme visant à faire participer les enfants à la vie publique, a eu l’idée de nouer le lien avec les projets d’architectes pour le réaménagement de la rade. «C’est déjà une façon de réagir aux propositions des enfants», confie Joëlle Oudard, adjointe de direction au DCSS. En attendant, pourquoi pas, d’y donner un jour des réponses plus concrètes.

Les enfants ont donc eu droit à une visite guidée de l’exposition des quatre projets lauréats, qui se trouve sur le quai Gustave-Ador. Ce sont les membres de l’association Chantier ouvert, laquelle s’est donné pour mission d’initier les jeunes générations à l’architecture, qui ont servi de guides. Coiffés de casques de chantier bleus, les écoliers écoutent attentivement les explications. «Ils sont très curieux, relève Pauline Lavisse, de Chantier ouvert. Ils comprennent très vite les notions de plan et de coupe.»

A l’issue de la visite, les enfants votent pour élire leur projet préféré. L’un de ceux-ci devance très largement les autres. Il s’agit de celui intitulé «Jean-Jacques», présenté par le cabinet lausannois Tribu Architecture. Il avait reçu le troisième prix au concours de la Ville. L’idée qui a particulièrement séduit le jeune jury est celle de créer une île artificielle en forme d’anneau de 140 mètres de diamètre au cœur de la rade. Cet «atoll» rattaché au pont du Mont-Blanc constituerait un lieu de promenade et une piscine naturelle alimentée par l’eau du lac en son centre.

Du coup, quand on leur demande de faire des dessins sur le thème de la rade, la plupart des enfants dessinent cette piscine ronde, à part une petite fille qui fait une princesse, parce que «moi, j’adore ça, les princesses!»

Venu apposer une médaille «Prix des enfants» au projet sélectionné, le maire de Genève, Guillaume Barazzone, explique aux écoliers que ces idées ne deviendront pas forcément réalité, d’autant que leur projet préféré n’est pas le plus réaliste. «C’est très compliqué de créer une île au milieu du lac, explique le maire. Mais je trouve intéressant qu’ils aient choisi le projet qui les fait le plus rêver, car le but de ce concours d’idées était de se projeter dans l’avenir.» (TDG)

Créé: 19.05.2017, 14h52

Articles en relation

Les meilleures idées pour la rade de demain sont dévoilées

Concours Sur les 70 dossiers déposés, trois projets ont été primés et une mention décernée. Plus...

Le concours d’idées est une opportunité pour la rade de Genève

L’invité Plus...

L’aménagement de la rade suscite une avalanche d’idées

Concours Septante bureaux d’architectes ont soumis leur projet au concours organisé par la Ville. Résultat au début de mai. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.