Initiative TPG: les employés font pression

GenèvePour les salariés, l’Etat doit compenser les pertes induites par la baisse des tarifs. Ils ont porté leurs revendications au Parlement.

Syndicats et employés ont manifesté devant le siège des TPG au Bachet. Ils demandent «qu’aucune mesure ne soit prise contre le personnel».

Syndicats et employés ont manifesté devant le siège des TPG au Bachet. Ils demandent «qu’aucune mesure ne soit prise contre le personnel». Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois syndicats et une centaine d’employés des Transports Publics Genevois (TPG) se sont réunis jeudi après-midi devant le siège de la régie publique au Bachet. «Des économies sur le dos du personnel? Pas question!» Entonnant ce slogan, ils se sont mis en marche en direction de l’Hôtel de Ville afin de remettre la liste de leurs revendications au Conseil d’Etat et au Grand Conseil.

Suite à l’adoption de l’initiative de l’Avivo «Stop aux hausses des tarifs des TPG!», la régie craint la suppression de 110 à 120 postes. Et ce afin de compenser une perte financière de 14 à 15 millions de francs par an, liée à la baisse du prix des billets et abonnements.

Les syndicats du personnel des TPG demandent au politique «qu’aucune mesure ne soit prise contre le personnel», explique Valérie Solano, du syndicat SEV. Ils conjurent également leur direction de «ne pas signer le nouveau contrat de prestations des TPG tant qu’il ne figure pas que la compensation de la perte financière est prise en charge par l’Etat», continue Christian Abbas, du syndicat Asip. La direction des TPG s’est déjà engagée en ce sens, comme l’a rappelé à l’assemblée, jeudi, Martin Waefler, directeur des ressources humaines. Les socialistes demandent également à l’Etat de pallier la perte de recettes. Un projet de loi dans ce sens a été déposé (notre édition du jeudi 26 juin).

Un bras de fer est désormais engagé. En effet, la majorité du Parlement (droite et MCG) refuse d’envisager une éventuelle hausse de la subvention octroyée aux TPG. Et Alain Perroud, du syndicat transfair, de menacer: «Si le Parlement n’entre pas en matière, notre action va aller crescendo.»

Créé: 26.06.2014, 19h51

Articles en relation

Les socialistes invitent le Canton à compenser la perte de recettes

Initiative TPG Un projet de loi sera déposé demain au Parlement. Il maintient les baisses de tarifs mais propose de dédommager les TPG et les membres d'Unireso afin de maintenir l'offre de transports Plus...

Un salaire de base pour les chauffeurs de bus

Genève L’OCIRT appuie une directive de l’Office fédéral des transports qui oblige les sous-traitants des TPG à appliquer un salaire de base. Plus...

Les TPG craignent 110 à 120 licenciements

Baisse des tarifs Le directeur ad intérim de la régie publique a évoqué ce risque jeudi devant les syndicats après le vote de l'initiative «Stop aux hausses de tarifs». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...