Passer au contenu principal

Une embellie finale se confirme pour les finances du CEVA

La prévision des coûts finaux reflue. Il ne sera pas nécessaire de requérir un crédit supplémentaire au parlement cantonal.

Le chantier de la gare des Eaux-Vives, survolé par un drone le 3 juin dernier.
Le chantier de la gare des Eaux-Vives, survolé par un drone le 3 juin dernier.
Lucien Fortunati

La longue saga financière du CEVA s'achemine vers un «happy ending». Alors que le chantier ferroviaire touche à sa fin et que les incertitudes s'amenuisent presque à néant, la prévision des coûts finaux reflue nettement. Sur la base du devis de référence élaboré en 2008, la facture global s'établit à 1 milliard et 575,4 millions de francs. L'ardoise s'est ainsi allégée de 35,2 millions de francs en six mois.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.