Elèves romands à Ottawa: «On les a récupérés, c’est l’essentiel»

FusilladeLes élèves fribourgeois qui ont vécu de près la fusillade d’Ottawa sont arrivés ce vendredi matin à l’aéroport de Genève. Réactions.

Les quatorze élèves et leurs enseignants sont arrivés ce vendredi matin à l'Aéroport de Genève (image d'illustration).

Les quatorze élèves et leurs enseignants sont arrivés ce vendredi matin à l'Aéroport de Genève (image d'illustration). Image: Olivier Vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Caméras, appareils photo, micros et parents étaient à l’aéroport de Genève ce vendredi matin, prêts à accueillir quatorze élèves et deux professeurs bullois venus tout droit du Canada. Ces derniers visitaient mercredi le Parlement canadien, à Ottawa, lorsqu’une fusillade a éclaté, faisant deux morts, dont l’auteur de l’attaque.

«Il y a beaucoup de monde», lance une élève du Collège du Sud, face à cet attroupement. Entre l’émotion des familles de retrouver leurs enfants en bonne santé, et l’excitation de raconter son voyage, l’effervescence est à son comble.

«On s’est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment, mais on a eu beaucoup de chance», explique une jeune fille à sa mère, comme pour la rassurer. Un avis que partage Milena, qui retient la «bonne prise en charge de la police», qui a tout «super bien géré», les rassurant et leur offrant à boire et à manger. «Quand on est en groupe ça va, mais quand on est seul c’est plus dur. On prend conscience de ce à quoi on a échappé», confie malgré tout l’étudiante, encore secouée par la tragédie.

9 heures d’attente après la fusillade

En effet, après avoir entendu le premier coup de feu aux environs de 10 h du matin, alors qu’ils étaient sur le point de visiter la tour du Parlement, les élèves se réfugient dans la chapelle du bâtiment accompagné par des agents de sécurité, où ils restent pendant près de neuf heures. Une éternité, dans ces circonstances.

Pour les parents aussi, l’attente a été longue. «Ma fille m’a vite appelé pour m’informer qu’ils étaient en sécurité et me dire de ne pas m’inquiéter, car elle sait que je suis l’actualité» explique Fabienne, maman d’Aurélie. «Mais on se fait quand même des films, on pense forcément aux tueries qui ont régulièrement lieu aux Etats-Unis: et si le tireur fou était encore dans le bâtiment?» rajoute-t-elle, toujours sous le coup de l’émotion. «L’essentiel, c’est qu’on les a récupérés!» Et de souligner au passage l’excellent soutien offert aux élèves, qui peuvent se tourner vers une psychologue scolaire et un médiateur si besoin, ainsi qu’aux parents, auxquels on a distribué une brochure d’aide. Une «help line» a en outre été mise en place par le Département des affaires étrangères.

Aurélie, de son côté, semble calme, les événements n’auront pas réussi à gâcher son voyage étude: «C’était un beau voyage, je suis prête à retourner au Canada n’importe quand!» assure-t-elle.

Les élèves fribourgeois ont encore une semaine de vacances devant eux, avant de reprendre les cours. De quoi leur permettre de retourner tranquillement à la réalité.

(TDG)

Créé: 24.10.2014, 17h09

Articles en relation

Le tueur d'Ottawa était accro au crack

CANADA Le tireur n'avait pas de domicile fixe, était souvent drogué et souffrait de troubles psychiques, selon le quotidien «Vancouver Sun». Plus...

Le premier ministre canadien était caché dans un placard

Fusillade à Ottawa Le chef du gouvernement canadien était au Parlement d'Ottawa lorsque Michael Zehaf-Bibeau s'est introduit dans l'établissement. Plus...

La vidéo qui montre en détails l'attaque d'Ottawa

Fusillade Selon les premiers éléments de l'enquête, l'attaque de l'auteur des tirs à Ottawa a duré moins de cinq minutes. Récit. Plus...

Le tireur d'Ottawa «espérait partir en Syrie»

CANADA Michael Zehaf-Bibeau, qui a déclenché la fusillade au Parlement, cherchait à obtenir un passeport afin de participer au «djihad». Plus...

Le Canada confronté à la menace islamiste

Fusillade d'Ottawa Frappé deux fois sur son sol en quelques jours, le Canada prend conscience de la menace extrémiste. Après la fusillade de mercredi, les habitants d'Ottawa tentent de reprendre une vie normale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...